Cet article a été publié le: 9/12/20 12:52 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/  Les préjugés et l’ignorance, causes du faible taux de fréquentation des services de la santé de la reproduction à Abengourou

Abengourou, 09 déc 2020 (AIP)- Les préjugés et l’ignorance sont à l’origine du faible taux de fréquentation et d’utilisation des services de la santé de la reproduction (SR) et de la planification familiale (PF) dans le district sanitaire de l’Indénié-Djuablin, ont relevé, mardi 08 décembre 2020, des populations à Abengourou lors d’une table ronde organisée par l’ONG IRC et la direction régionale de la Santé et de l’Hygiène publique.

 

Les guides religieux, la chefferie traditionnelle, les groupements féminins et de jeunes ainsi que les ONG présents à la table ronde sur le thème “les obstacles de la fréquentation et à la non-utilisation des services de planification”, ont révélé que la négligence, le refus du conjoint ainsi que la mauvaise interprétation demeurent aussi des obstacles à la fréquentation et d’utilisation des services de la PF.

 

 

Selon la coordinatrice des programmes santé mère-enfant, Brou Bayé, qui présentait le bilan des activités de la SR et de la PF dans la région de l’indénié-Djuablin, de janvier 2020 à octobre 2020, le taux de fréquentation et d’utilisation des services de la SR est de 62 et celui de la PF est de 58 %.

 

 

La couverture en consultation prénatale est de 37 % contre 36 % en 2019, là où la norme indique 70 %. La prévalence contraceptive est de 13 % en 2020 contre 8 % en 2019 en déca de 28 % recommandés quand, les décès maternels dans la région sont passés de 28 % en 2019 à 35 % en 2020.

 

Ce, en dépit des acquis de la région avec 76 % des populations vivant à moins de 5 km d’un centre de santé et la disponibilité des services de SR et PF et ressources humaines qualifiées, a-t-elle fait remarquer.

 

 

La population de l’Indénié-Djuablin est de 654 300 habitants, selon le recensement général de 2020. Le nombre de femmes en âge de procréer est de 128 880 et 26 488 grossesses sont attendues, estime la direction régionale de la santé.

 

 

 

Le directeur départemental de la santé a invité chaque acteur à s’impliquer et à mener des actions de sensibilisation de proximité notamment en milieu rural pour une meilleure fréquentation et utilisation des services de la SR et de PF.

 

 

 

La table-ronde sur les obstacles de la fréquentation et à la non-utilisation des services de planification à Abengourou s’inscrit dans le cadre du projet « la promotion de l’appui familial et la santé de la reproduction » exécuté par l’IRC à travers le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) sur fonds d’Affaire mondiale Canada. Démarré en septembre 2020, le projet implémenté dans 14 localités prend fin le 31 décembre 2020.

(AIP)

nam

/ask