Cet article a été publié le: 10/07/21 14:40 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les professionnels de la presse en ligne se forment sur les fake news à Grand-Bassam

Grand-Bassam, 10 juil 2021 (AIP)- Une cinquantaine de professionnels de la presse en ligne se forment, du vendredi 09 juillet au dimanche 11 juillet 2021, à Grand-Bassam, sur les fake news et la cohésion sociale avec pour thème, “Médias numériques et cohésion sociale”,  à l’initiative du Réseau des professionnels de la presse en ligne en Côte d’Ivoire (REPPLELCI) avec l’appui financier du  Programme des nations unies pour le développement (PNUD).

Pendant trois jours, les participants vont  être outillés à la maîtrise du cadre juridique des nouveaux médias en Côte d’Ivoire, aux mécanismes de vérification des fake news, à la maîtrise de la communication non violente, à produire un contenu professionnel et attrayant, à développer un réseau d’information efficace et à adopter une charte de bonne  conduite.
Le président du REPPLELCI,  Lassina Sermé, a décrié le fait que les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire ont pris une proportion inquiétante avec le développement des TIC en diffusant des fake news. Pour lui, il apparaît donc nécessaire de lutter contre  ces fléaux en adoptant au cours de ce séminaire une charte de  bonne conduite.
Le représentant du ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, Béda Guillaume a, quant à lui, annoncé, dans le cadre de la lutte contre de fausses informations, le démarrage d’un programme national de développement  des médias dont la phase 1 procédera à la sensibilisation et à l’éducation des populations sur le territoire national.
Le ministre de la  Réconciliation et de la Cohésion nationale a indiqué que “la diffusion de fausses informations mettent en mal la cohésion nationale et la coexistence pacifique du peuple, elle  met surtout en mal les populations entre elles-mêmes et les populations et le gouvernement”.
“C’est pourquoi,  je salue et je félicite les initiateurs du présent séminaire, car il permettra de sensibiliser les  participants sur les dangers des fake news et les discours haineux qui fragilisent la cohésion sociale. Ainsi, il est donc nécessaire d’outiller les professionnels de la presse en ligne pour lutter contre ces phénomènes”, a-t-il souligné.
(AIP)
ko/sdaf/fmo