Cet article a été publié le: 30/06/21 7:57 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les représentations diplomatiques ivoiriennes déterminées à capter le maximum de ressources extérieures pour le financement du PND 2021-2025

Abidjan, 30 juin 2021 (AIP)– Les représentations diplomatiques ivoirienne à l’étranger sont déterminées à capter le maximum de ressources extérieures pour le financement du Plan national de développement (PND) 2021-2025, évalué à 59000 milliards de francs CFA, a exprimé, mardi 29 juin 2021, à Abidjan, le secrétaire général du ministère d’Etat, ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Daouda Diabaté.

” De façon unanime nous devons reconnaître que la diplomatie apporte énormément au développement économique et social de notre pays”, a insisté l’Ambassadeur Diabaté au terme d’un séminaire sur la contribution des représentations diplomatiques et consulaires à la mobilisation des ressources extérieures pour la mise en oeuvre du PND et des Objectifs de développement durable ( ODD). Il a assuré que les ambassadeurs ont conscience de l’importance de leur rôle dans la captation des ressources extérieures, et “comptent occuper cette place qui leur revient”.

Pour le directeur général de  la diplomatie économique,  Jean-Marie Somet, le rôle d’un ambassadeur est d’être “diamétralement affilié” avec les autres structures, notamment les ministères en charge de l’Economie et des Finances, du Budget et du Plan et du Développement, afin de rassembler les forces pour mobiliser les ressources pour ce PND.

“Nos ambassadeurs sont impliqués dans la recherche des fonds pour le PND”, a-t-il signifié.

Pour une efficacité des actions, des recommandations ont été formulées suite aux travaux. Il s’agit notamment de l’organisation de forum économique avec la participation des représentations des pays étrangers, une classification des projets prioritaires, démarcher activement la Diaspora ivoirienne, en particulier les hommes d’affaires nationaux vivant à l’étranger, ouvrir des lignes aériennes directes, associer la société civile aux actions du ministère, faciliter les partenariats entre les ONG internationales et nationales.

Ce séminaire s’est ouvert lundi en présence des ministres Kandia Camara et Kaba Nialé, ainsi que de la représentante Résidente du Programme des Nations Unies pour le développement ( PNUD), Carol Flore-Smereczniak.

(AIP)

tad/ask