Cet article a été publié le: 2/12/20 8:44 GMT

Côte d’Ivoire – AIP/ Les sites miniers illicites, “hauts lieux” de la propagation du VIH Sida dans le département de Séguéla (Préfet)

Séguéla, 2 déc 2020 (AIP) – Le préfet de la région du Worodougou, Diarrassouba Karim, a estimé, mardi 1er décembre 2020, à l’occasion de la célébration de la 33ème Journée mondiale de lutte contre le VIH Sida, que les sites miniers illicites ouverts en grand nombre dans le département de Séguéla sont en partie l’une des principales causes de la propagation de cette maladie dans la circonscription.

“(…), les sites d’orpaillage, les camps miniers qui sont ouverts ici et là sur notre territoire sont des terroirs, des lieux privilégiés de comportements sexuels inappropriés qui, naturellement, favorisent la propagation du VIH Sida”, a déclaré M. Diarrassouba.

Le département de Séguéla regorge de sites miniers dont certains d’or et de diamant exploités, pour le moment, de façon artisanale et clandestine par des individus majoritairement en provenance de pays de la sous-région ouest-africaine.

“Le taux de prévalence qui est considérable est lié à des facteurs endogènes au nombre desquels les mouvements migratoires en lien avec les activités minières illicites”, a ajouté Diarrassouba Karim qui a appelé à la mobilisation communautaire pour lutter efficacement contre la pandémie du VIH Sida.

Pour les neuf premiers mois de l’année 2020, sur un ensemble de 24 746 personnes testées dans la région du Worodougou, 340 parmi elles ont été déclarées positives au VIH dans le département de Séguéla.

(AIP)

kkp/ask