Cet article a été publié le: 9/07/21 11:29 GMT

Côte d’Ivoire – AIP/ L’esprit AGC ou le défi de faire revivre Amadou Gon Coulibaly à travers ses œuvres à Korhogo

Korhogo, 09 juil 2021 (AIP) – Le vide laissé par le décès de l’ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est certainement plus grand à Korhogo, sa ville d’origine, que n’importe où ailleurs.

Leader incontesté de cette ville qu’il avait tant aimée, son aura s’était également étendue sur le département et sur l’ensemble de la région du Poro. Il en était le guide. Par lui et avec lui, cette partie de pays a amorcé une marche vers le développement. Avec son décès, le 8 juillet 2020, la lumière s’était éteinte, et des inquiétudes ont germé dans les esprits.

Mesurant les conséquences de cette disparition inattendue sur le développement local, les cadres de Korhogo, au-delà de la douleur, ont décidé de combler rapidement le vide laissé à travers un concept fédérateur : « l’Esprit AGC ». Le défi est de faire revivre Amadou Gon Coulibaly à travers ses œuvres.

« Nous qui étions proches de lui, nous consacrons à faire pérenniser son image et ses actions », confie à ce propos le maire de Korhogo, Lazani Coulibaly, expliquant qu’il s’agit de faire en sorte que l’image et la mémoire du défunt restent vivaces au sein de la population.

L’Esprit AGC, c’est d’abord « l’esprit de cohésion, l’esprit d’entente, l’esprit de la mutualité des cadres », explique-t-il, ajoutant, « On essaye de garder la même ligne, de rester ensemble, d’être souder ».

L’autre pendant de l’Esprit AGC est de faire en sorte que tous les engagements qu’avait pris Amadou Gon Coulibaly soient respectés et que toutes les promesses qu’il avait faites soient tenues. L’opération d’enrôlement à la Couverture maladie universelle (CMU) des chefs de villages et de quartiers de la sous-préfecture de Korhogo et leurs épouses, débutée récemment, s’inscrit dans cette volonté. C’était une idée de l’ex-premier ministre, mis à exécution par ses lieutenants.

« C’est lui qui nous a faits. Nous avons un peu d’Amadou Gon Coulibaly en chacun de nous. Et lorsqu’on se regroupe, c’est comme si c’était lui qui était là », poursuit le maire de Korhogo, l’un des proches du défunts.

L’enjeu du concept Esprit AGC demeure le développement de sa ville et de sa région d’origine pour lesquelles il ne lésinait pas sur les moyens. Un développement profitant réellement à la population à la base grâce à la réalisation d’infrastructures et d’équipements de diverses natures, centres de santé, écoles, collèges, aménagement d’espaces agricoles, petites unités industrielles, routes et voiries, etc.

Les porteurs du concept ambitionnent de transformer la mobilisation populaire qui s’est créée autour de la personne d’Amadou Gon Coulibaly en mobilisation populaire autour d’une vision commune d’entente, afin maintenir, par la mutualisation de leur effort, le dynamisme de développement dans la région, et particulière à Korhogo, son chef-lieu.

(AIP)

kaem/fmo