Cet article a été publié le: 30/04/21 13:41 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’extension et la modernisation du port autonome de San-Pedro, un programme prometteur en cours d’exécution (Feature)

San-Pedro, 30 avr 2021 (AIP)-Le programme d’extension et de modernisation du port de San-Pedro impliquant la construction de nouveaux terminaux, de plateformes et voiries d’interconnexion, a débuté et se poursuit, dans la perspective de l’amélioration de ses performances, selon les informations recueillies auprès de l’administration portuaire.

Les travaux de la première phase du programme d’extension et de modernisation ont démarré effectivement depuis juin 2019 par la construction du Terminal Industriel Polyvalent (TIPSP) dédié principalement au traitement de minerais (nickel, fer, manganèse, lithium, etc.), des engrais, des produits cimentiers et des produits pétroliers.

Le TIPSP sera composé de 14 hectares de terre-pleins et de deux quais multifonctionnels dont l’un de 270 mètres linéaires fondé à 15 mètres pour l’accueil de navires de type Panamax (environ 60.000 tonnes de marchandises) et l’autre de 220 mètres linéaires fondé à 14 mètres pour le traitement de navires de type Handymax (environ 40.000 tonnes de marchandises). La mise en service commercial de ce Terminal Industriel Polyvalent est prévue pour le dernier trimestre de cette année.

En outre, les travaux de déplacement et d’extension du Terminal à Conteneurs seront engagés cette année pour accueillir des navires porte-conteneurs de 14.000 EVP (Equivalents Vingt Pieds, unité de mesure des conteneurs) avec des tirants d’eau de près de 15,50 mètres. Ledit terminal, avec deux postes à quai d’une longueur de 806 mètres linéaires, trente hectares de terre-pleins et huit portiques de dernière génération, dégagera une capacité annuelle d’un million d’EVP.

Un programme qui aura un impact significatif sur le volume de trafic

À en croire son premier responsable, M Lamizana, à terme, le programme d’extension et de modernisation du port de San-Pedro aura un impact significatif sur le volume de trafic avec près de 100 millions de tonnes de marchandises par an, notamment après la construction d’un grand terminal minéralier pour l’exploitation des gisements de minerais de fer dans la deuxième phase.

Les recettes fiscales et douanières se situeront à 1.500 milliards de FCFA. De nouvelles unités industrielles de transformation et logistiques s’implanteront. Une Zone Économique Industrielle (ZEI) sera créée et plus de 50.000 emplois nouveaux seront générés par l’activité portuaire.

Des progrès considérables déjà réalisés au cours de cette dernière décennie

De 2011 en 2019, le niveau de trafic global s’est progressivement accru de 1,8 millions de tonnes pour atteindre un volume optimal de cinq millions de tonnes que la direction compte maintenir jusqu’à la réalisation et la mise en service des nouveaux terminaux du programme d’extension et de modernisation.

L’accroissement du niveau de trafic au cours de cette dernière décennie est dû en partie à une diversification considérable de la structure du trafic avec l’entrée en lice, à l’export, de nouveaux trafics à forte valeur ajoutée tels que le coton, le cajou et les minerais (nickel et manganèse) provenant de l’hinterland national et sous régional et les engrais à l’importation. De même, les volumes de marchandises traditionnelles (cacao, huile de palmes, caoutchouc et produits cimentiers) ont connu un accroissement substantiel au cours de ces dernières années.

La diversification et l’accroissement des volumes ont été soutenus sur la période par la création des conditions de réalisation des trafics notamment, le renforcement de l’offre des capacités logistiques sur le domaine portuaire et dans la ville de San-Pedro, l’amélioration des infrastructures d’accueil des navires et des axes de desserte et le renforcement de son système d’information (ERP portuaire, Système d’information décisionnel, plateforme communautaire, etc.).

Les progrès réalisés au cours de cette dernière décennie et les performances enregistrées par le port autonome de San-Pedro malgré la situation de crise sanitaire liée au COVID-19, ont permis à l’administration de glaner des lauriers à savoir, le deuxième prix national de «l’efficacité du conseil d’administration» des entreprises publiques et commerciales, le prix du meilleur acteur du développement social de l’année 2020 et le prix de l’autorité portuaire de la décennie pour les exploits réalisés depuis reçu lors de la cérémonie du grand prix des transports de l’Afrique de l’Ouest.

Les résultats de fin d’exercice 2020 qui justifient ces distinctions, révèlent que le niveau de trafic global des marchandises s’établit à 4.755.833 de tonnes en dépassement de 5% par rapport aux prévisions. Le trafic Origine/ Destination quant à lui, est de 3.967.394 de tonnes en excédent de 9% du budget prévisionnel. La direction générale dirigée par Hilaire Lamizana ambitionne d’améliorer ces résultats à travers la poursuite de la mise en œuvre du schéma directeur de développement du port de San-Pedro.

Le port deuxième port autonome du pays avait réalisé une belle performance au cours de l’année 2019 avec un trafic global évalué à 5.065.685 tonnes de marchandises, en hausse de 24% par rapport à 2018. Les trafics à forte valeur ajoutée pour l’économie nationale, appelés «trafic d’origine destination (import-export)», se sont accrus de 31 % (4.015.533 tonnes en 2019 contre 3.066.989 tonnes en 2018). Les escales navires connaissent également une amélioration de 3% en 2019.

Ce travail abattu a été reconnu déjà à l’occasion de la cérémonie de récompense des meilleurs dirigeants des entreprises publiques et commerciales de 2019, à travers le deuxième prix de la meilleure performance économique et financière des entreprises publiques et commerciales, décerné à l’administration portuaire de San-Pedro.

(AIP)

nbf/ask