Cet article a été publié le: 17/07/22 11:34 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’importance de l’implication des populations dans la gestion des forêts expliquée aux populations d’Aboisso

Aboisso, 17 juil 2022 (AIP)- Une délégation conduite par l’Observatoire pour la gestion durable des ressources naturelles (OI-REN) a sillonné du mercredi 13 au vendredi 15 juillet 2022, le département d’Aboisso en vue d’expliquer l’importance de l’implication des populations dans la gestion de la forêt selon le nouveau Code forestier ivoirien.

Les villages de Sanhoukro, N’Gbansso et Niamienléssa ont bénéficié de la visite de la délégation.

Cette  délégation conduite par le délégué de OI-REN, Diédri Anderson, a fait savoir  que l’implication des populations dans la gestion des forêts vise à préserver et à reconstituer ces aires.

La présence des populations dans les instances de décision concernant la forêt, la pratique de l’agroforesterie, les reboisements avec la mise à disposition de pépinières, la création de forêts communautaires, l’enregistrement des forêts, sont des moyens pour les populations de participer à la gestion forestière, a indiqué M. Diédri.

Pour lui, les conséquences de la destruction de la forêt sont négatives pour les populations villageoises puisqu’elle engendre le manque de pluie qui ne favorise guère les activités agricoles.

Remise d’un exemplaire du nouveau Code forestier aux populations

L’accompagnement des populations à la protection des forêts sacrées a été également expliquée aux populations.

Le chef du cantonnement des Eaux et Forêt de Maféré, le capitaine Kouadio Maurice, a encouragé les populations à s’adonner au reboisement. Il a insisté sur la collaboration entre les communautés villageoises et le bureau des Eaux et Forêts, pour une bonne gestion participative de la forêt.

Ces populations ont été également instruites sur les activités des exploitants forestiers et les règles à respecter. Des exemplaires de contrats entre exploitants forestiers et propriétaires de forêts ainsi que des exemplaires du nouveau Code forestier ont été remis aux populations.

L’exploitation des parcelles pour l’agriculture se fait désormais en accord avec l’administration forestière en place, a relévé M. Diétri. Il a fait savoir que les exploitations dont la superficie atteint ou excède 50 ha sont soumises à l’autorisation du ministère des Eaux et Forêts.

Le droit d’usage des essences forestières accordé aux populations dans les forêts a été également expliquée aux populations.

L’assistante technique du FLEGT (acronyme anglais pour Application des règlementations forestières, gouvernance et échange commerciaux) au ministère des Eaux et Forêts, le Commandant N’guessan Amenan Bernadette, a relevé l’importance de la place des femmes dans la gestion forestière.

L’objectif de cette mission est la vulgarisation du nouveau code forestier. En vue de préserver la forêt ivoirienne, le Gouvernement ivoirien a adopté la Loi n° 2019-675 du 23 juillet 2019 portant Code forestier.

(AIP)

akn/cmas