Cet article a été publié le: 12/12/20 12:09 GMT

Côte d’Ivoire – AIP/ L’OIPR envisage une exploitation écotouristique du parc national du mont Sangbé

Séguéla, 12 déc 2020 (AIP) – L’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), par la voix du colonel Gonto Gbassa qui s’exprimait jeudi 10 décembre 2020 lors de la journée socioculturelle organisée à Bingoro, envisage une exploitation écotouristique du parc national du mont Sangbé pour en faire un produit d’attrait touristique de premier ordre pour les populations ivoiriennes et même au-delà.

« Nous pensons aujourd’hui à valoriser le parc national du mont Sangbé du point de vue touristique. Nous voulons, dans les prochaines années, construire des infrastructures à l’intérieur du parc pour attirer des touristes nationaux et internationaux qui vont venir voir ce que nous avons pu protéger ensemble », a déclaré Gonto Gbassa qui représentait le directeur général de l’OIPR.

D’une superficie de 97 554 hectares, le parc national du mont Sangbé, créé en 1976, est à cheval sur trois régions que sont le Tonkpi, le Bafing et le Worodougou.

« Le parc a d’autres atouts que nous allons développer », a ajouté le colonel Gonto Gbassa. Il a souhaité l’implication des différents Conseil régionaux et une meilleure adhésion des cadres de ces trois régions qui sont parfois réticents aux innovations apportées.

A contrario de certaines aires protégées de la Côte d’Ivoire grandement entamées par les activités humaines, le parc national du mont Sangbé enregistre un fort taux de préservation salué par l’OIPR.

(AIP)

kkp/cmas