Cet article a été publié le: 29/07/22 15:22 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’OIPR et ses partenaires évaluent la gestion à mi-parcours du Parc national de Taï

San Pedro, 29 juil 2022 (AIP)- L’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) et ses partenaires ont évalué, dans le cadre d’un atelier tenu jeudi 28 juillet 2022 à San Pedro, les activités de mise en œuvre du Plan d’opération (PO) annuel de gestion  du Parc national de Taï, au terme du deuxième trimestre.

Ce bilan affiche une performance de 76% d’exécution du PO qui se décline en six opérations à savoir, la surveillance et la protection, le suivi écologique et la recherche, la gestion participative et appui au développement local, la communication et écotourisme, les infrastructures et les équipements, le management et l’intégration régionale.

Le directeur de la zone Sud-Ouest de l’OIPR en charge de la gestion du Parc, colonel Diarassouba Abdoulay, a indiqué qu’il y a plusieurs années que l’équipe de gestion locale n’a plus atteint cette performance au deuxième trimestre.

Plusieurs projets inscrits au programme d’investissement forestier ont été déjà mis en œuvre au profit des populations riveraines. Au terme du deuxième trimestre, les activés au profit de ces populations ont été réalisées avec une performance de 60%.

La performance globale de mise en œuvre du PO annuel se situait à 60% au terme du premier trimestre. Les partenaires et parties prenantes ont salué ce bilan à mi-parcours et encouragé l’OIPR à poursuivre dans cette voie. Ils ont formulé des critiques pour l’amélioration du système de gestion.

Le directeur général de l’OIPR, le général Tondossama Adama, invite ses collaborateurs de l’équipe de gestion à se mettre à la tâche de sorte que le taux de réalisation soit à 90% au prochain trimestre, afin d’alléger les tâches du dernier trimestre. Il promet l’atteinte des objectifs en fin d’année.

Les études réalisées par les centres de recherche et universités publiques nationales partenaires dans le cadre du suivi écologique et la recherche, démontrent que cette aire protégée est dans un bon état de conservation avec 58 espèces animales identifiées dont 46 typiques des forêts primaires bien conservées. De plus, elle a atteint un niveau d’aménagement de référence avec un taux de conservation estimé à 98,4% de couverture forestière.

Le Parc national de Taï est reconnu comme étant un site mieux protégé dans la sous-région.  Avec une superficie d’environ 5.360 km²,  il est un immense réservoir génétique qui constitue un site de recherche pour certains établissements notamment, le Centre de recherche en écologie et les universités publiques de Côte d’Ivoire notamment, Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, Lorougnon Guédé de Daloa et  Nangui Abrogoua d’Abobo-Adjamé.

(AIP)

nbf/cmas