Cet article a été publié le: 20/11/20 17:15 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’OIPR s’engage à lutter contre l’orpaillage clandestin dans le parc national de la Comoé

Bondoukou, 20 nov 2020 (AIP) – La direction de zone Nord-Est de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) s’est engagée à lutter contre l’orpaillage clandestin dans le parc national de la Comoé (PNC), lors de la tenue à Bondoukou  (région du Gontougo), de mercredi 18 à jeudi 19 novembre 2020, d’un atelier de planification 2021 et de bilan de ses activités.

Le représentant du directeur général de l’OIPR, Kouakou Evra, a indiqué que des actions seront bientôt menées  et des moyens en cours d’acquisition pour accentuer la surveillance de l’aire protégée et faire face à la pression de l’orpaillage clandestin grâce à des partenaires comme la coopération allemande, à travers la structure GIZ.

Pour M. Kouakou, les travaux d’aménagement à l’intérieur du parc sont prévus au cours de la première phase du projet de la protection de la biodiversité qui sera réalisée en 2021 afin de réduire de façon drastique le phénomène de l’orpaillage.

Il a toutefois relevé des progrès notables enregistrés dans la gestion durable du PNC depuis son retrait de la liste noire des sites du patrimoine mondial en péril, notamment la recolonisation faunique du parc et l’implication des populations riveraines dans la protection de la biodiversité.

Situé au Nord-est de la Côte d’Ivoire, le parc national de la Comoé, d’une superficie de 1 149 150 ha constitue la plus grande aire protégée du pays et la troisième de l’Afrique de l’ouest. Il renferme des savanes arborées, arbustives et herbeuses ainsi que des forêts claires et denses à l’origine de la présence d’un grand nombre d’espèces animales.

(AIP)

zaar/fmo