Cet article a été publié le: 9/03/21 15:47 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’ONG Secours Social commémore la journée zéro discrimination 2021 à Bouaké

Bouaké, 09 mars 2021 (AIP)- L’ONG Secours Social a commémoré mardi 02 mars 2021 la journée zéro discrimination célébrée tous les ans le 1er mars, a rapporté mardi à l’AIP le chargé de communication de cette organisation non gouvernementale.

A travers cette célébration, dont le thème cette année est “Mettre fin aux inégalités “, l’ONG Secours Social attendait attirer l’attention des autorités politiques, administratives, religieuses et coutumières sur le besoin d’agir sans attendre pour mettre fin aux inégalités liées aux revenus, au sexe, à l’âge, au handicap, à l’usage de la drogue, a l’identité sexuelle et surtout à l’orientation sexuelle.

Cette organisation non gouvernementale, qui fait de la promotion des droits de l’homme, la prévention contre le Vih/Sida et la lutte contre l’homophobie et la discrimination son cheval de bataille, a choisi pour cette célébration le thème « quelle stratégie pour la reconnaissance des populations clés, LGBTI, pour une société zéro discrimination ».

Pour les membres de cette organisation, cette célébration est une excellente occasion de faire un plaidoyer auprès du gouvernement afin qu’il agisse en faveur des membres de cette communauté. « En ce jour, nous plaidons pour que le gouvernement supprime les lois, les réglementations et les pratiques discriminatoires afin de garantir l’égalité des chances et réduire les inégalités », a déclaré son directeur exécutif, Gnizako Lago Lucien.

Ce dernier a également lancé un appel à chaque membre de la société ivoirienne afin d’agir pour éviter le pire, car, dit-il, la discrimination peut conduire à la perte de l’estime de soi et au suicide.  Pour mieux faire connaitre le lien entre le Vih/sida et la discrimination d’une part et d’autre part pour exposer les dangers liés à la discrimination à l’égard des populations clés, deux sous-thèmes ont été retenus pour faire l’objet d’échange. A savoir, « les conséquences du rejet des populations clés dans la promotion des droits de l’homme » et « le lien entre la discrimination et le Vih/Sida ».

(AIP)

rkk