Cet article a été publié le: 24/03/21 10:27 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’opération de renforcement du cadastrage de la ville de Bouaké officiellement lancée

Bouaké, 24 mars 2021 (AIP)- L’opération de renforcement du cadastrage de la ville de Bouaké a été officiellement lancée mardi 23 mars 2021 lors d’une cérémonie organisée à cet effet à la salle de réunion de la préfecture de région en présence des autorités locales.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’infrastructures pour le développement urbain et la compétitivité des agglomérations secondaires (PIDUCAS) mis en place en juin 2017 en vue de développer de nouveaux pôles de croissance économique en dehors de la ville d’Abidjan.

Elle a pour objectif de renforcer le cadastrage de Bouaké pour l’amélioration du cadre de vie de la population et de la gouvernance foncière de cette ville qui « fait face à une pression démographique par la création de nouveaux quartiers ou sous-quartiers ». Elle vise de façon spécifique à assurer la sécurisation foncière, la régularisation des lotissements existants, la délivrance accélérée des titres fonciers et la gestion du domaine public (ODP, etc).

La réalisation de cette opération, qui va durer 14 mois, est confiée à un groupement de trois cabinets de géomètres experts agréés. Il s’agit, en l’occurrence, des cabinets CITRAT, ATGT et CGE-SN sélectionnés à la suite d’un appel d’offre lancé par le PIDUCAS.

Intervenant au cours de cette cérémonie, le Maire Nicolas Djibo a dit fondé beaucoup d’espoir sur ce projet dont la réalisation va permettre à la municipalité de bénéficier d’un outil de gestion innovante de la ville de Bouaké. Il a donc assuré le groupement de cabinets d’exécution de sa disponibilité totale à les accompagner dans l’accomplissement de leur mission.

Pour sa part, le directeur du cadastre, Boua Bahi Apollinaire, a, au nom du directeur général des impôts, Ouattara Sié Abou, rassuré les populations sur les bienfaits de l’opération du cadastrage de la ville de Bouaké dont l’objectif n’est nullement de les déposséder de leurs droits, mais plutôt de les consolider.

« Les populations ne doivent pas du tout avoir peur. Il ne s’agit pas de venir les exproprier ou de saisir leurs biens. Il ne s’agit pas non plus de leur mettre de nouvelles charges fiscales. Il s’agit de consolider leurs droits et de les rassurer sur leur patrimoine foncier », a-t-il déclaré.

Le secrétaire général de la préfecture de Bouaké, Francis Katou Bony, qui assurait l’intérim du préfet de la région de Gbêkê à cette cérémonie de lancement, a également mis en évidence les avantages de cette opération qui, à terme, permettra aux autorités communales de Bouaké de disposer d’un précieux outil de développement.

Il a donc exigé des populations et particulièrement les propriétaires fonciers leur franche collaboration en réservant un bon accueil aux agents enquêteurs et en facilitant leur travail de collecte de données sur le terrain. Francis Katou Bony a, par ailleurs, assuré au groupement de cabinets de géomètres experts agréés en charge de l’exécution de cette opération la disponibilité du corps préfectoral à les soutenir dans la réalisation de ce projet.

(AIP)

rkk