Cet article a été publié le: 24/12/20 12:56 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’opposition prend part au dialogue politique pour la prise en compte de ses préoccupations

Abidjan, 24 déc (AIP)- La coalition des plateformes et des partis politiques de l’opposition a décidé de prendre part aux travaux du dialogue politique initié par le gouvernement, en vue de la prise en compte de ses préoccupations, a indiqué jeudi 24 décembre 2020, le président d’Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), Georges Armand Ouégnin.

Lors d’un point presse au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) à Abidjan, M. Ouégnin a rappelé que ces préoccupations concernent l’élargissement du cadre de discussion à tous les acteurs politiques dans le cadre d’un dialogue national inclusif, la relecture de la loi organique et du code électoral, la prise en compte des arrêts de la cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) sur la Commission électorale indépendante (CEI).

Poursuivant, le président d’EDS a revendiqué la libération des prisonniers politiques et militaires, le retour de tous les exilés politiques avec à leur tête le président Laurent Gbagbo, le premier ministre Soro Guillaume, le ministre Charles Blé Goudé et le maire Akossi Bendjo ainsi que la cessation des poursuites à l’encontre des membres de l’opposition.

Le dialogue politique entre le gouvernement et les partis de l’opposition a repris lundi 21 décembre 2020 sous la houlette du premier ministre, ministre de la Défense, Ahmed Bakayoko. Il a expliqué que ce dialogue visait « les réglages à faire pour une CEI consensuelle par l’adoption de mesures concertées permettant des élections transparents et crédibles, la création d’un environnement politique apaisé à travers une concertation fraternelle ».

(AIP)

gak/ask