Cet article a été publié le: 24/11/20 12:57 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’OSCN et l’Unicef œuvrent pour l’insertion économique de 300 adolescentes et jeunes femmes à Abidjan et San-Pedro

Abidjan, 24 nov 2020 (AIP) – L’ Office du service civique national (OSCN), en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), œuvrent pour un projet de formation et d’insertion économique de 300 adolescentes et jeunes femmes des districts d’Abidjan et de San Pedro.

Prévue pour une période de neuf mois dont trois mois de resocialisation et six mois de stage et d’insertion professionnelle, cette formation a pour objectif de renforcer les capacités d’autonomisation de 300 adolescentes et jeunes filles de 16 à 24 ans vulnérables des districts d’Abidjan et de San Pedro.

De manière spécifique, il s’agira de renforcer les compétences de vie courante, civique et citoyenne des jeunes filles, d’assurer la formation professionnelle qualifiante par alternance, d’apporter un appui à l’insertion en entreprise, d’assurer la mise en incubation des projets des participantes et d’améliorer la contribution technique et financière des partenaires nationaux et des entreprises pour une pérennisation du dispositif.

Trois cohortes de 100 adolescentes et jeunes femmes n’étant ni à l’école, ni en emploi, ni en formation, marginalisées ou volontaire des quartiers précaires d’Abidjan (Abobo, Yopougon et Koumassi) et de San-Pedro (Sud-Ouest de la Cote d’Ivoire) seront formées sur une période de trois ans avec l’appui de l’Unicef.

La première phase qui repose sur la formation civique et citoyenne et le renforcement des compétences de vie courante et citoyenne des jeunes filles traitera des compétences psycho-sociales des participantes afin de booster leur estime de soi, leur confiance en soi et leur capacité à entrevoir un avenir meilleur et interagir positivement dans la communauté.

L’un des objectif visés par cette phase sera de sensibiliser les femmes elles-mêmes sur le rôle qu’elles peuvent jouer dans le développement et le bien être local.

La seconde phase, qui consistera à assurer la formation qualifiante par alternance, permettra aux entreprises de recevoir dans leur effectif des jeunes femmes admises dans le programme, en leur apportant, stage, pré-emploi, formation pratique et l’identification si besoin d’une formation additionnelle.

Celles qui n’entreront pas en entreprises, seront admises dans des incubateurs. Elles seront identifiées et coachées pendant la phase de formation civique et citoyenne sur le centre, en vue de préparer leur plan de projet. Elles seront appuyées dans la mobilisation des ressources financières pour financer leurs activités.

Au total, le Service civique a traité en trois ans environ 1250 jeunes en situation de vulnérabilité (échecs scolaires, analphabètes, sans emploi, sans qualification, dans les addictions aux drogues et à l’alcool, et susceptible de basculer dans la violence.

(AIP)

bsb/ask