Cet article a été publié le: 24/12/20 10:10 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’OSCS, un acteur de préservation de la paix dans le Lôh-Djiboua en 2020

Divo, 24 déc 2020 (AIP) – La Commission régionale de l’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (OSCS) du Lôh-Djiboua a souligné l’impact positif qu’ont eu ses actions dans l’apaisement des tensions sociales, nées de la conjoncture sociopolitique, dominée cette année par des mouvements de contestations avant, pendant et après l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

La commission régionale de l’OSCS du Lôh-Djiboua a fait cette annonce au cours de sa réunion bilan 2020  tenue, lundi 21 décembre 2020, à la Direction régionale du ministère de la Femme, de la famille et de l’enfant, en présence du représentant du préfet de région, Guéhi Affoué Jeannette, Secrétaire général de préfecture.

Selon la Secrétaire technique de l’OSCS du Lôh-Djiboua, Sekongo Mariama, directrice régionale de la Femme, de la famille et de l’enfant, grâce à l’implication des différentes composantes de la population et des différentes plateformes locales de promotion de la paix et de protection des personnes, la région a pu retrouver la paix. Cela, note-t-elle, en dépit de la tragédie survenue les 21 et 22 août 2020 à Divo, où huit personnes furent tuées à la suite d’une marche de protestation de femmes de l’opposition contre la candidature du président Ouattara à la présidentielle.

L’arrêté ministériel de création des commissions régionales de l’OSCS, en date du 05 avril 2018, sont présidées par les préfets de région, et composées de structures de l’Etat, dont la Direction régionale de la Femme, de la famille et de l’enfant, la Direction régionale de la santé, la Direction régionale de l’éducation nationale, la police nationale, la gendarmerie. Les représentants des jeunes, des femmes, des leaders communautaires, des guides religieux, de la société civile, en font également partie.

« C’est grâce à cette synergie d’actions de tous les membres de la Commission que nous avons obtenu ce résultat car, dès le lendemain des évènements d’août, plusieurs réunions et rencontres ciblées avec les populations ont été initiées », a souligné, Sekongo Mariama. Selon elle, cela a permis de vite ramener la paix et de connaître à Divo une élection présidentielle apaisée, où la commission régionale de l’OSCS était parmi les observateurs.

Cependant, l’OSCS du Lôh-Djiboua déplore le ralentissement de ses activités en 2020, du fait de l’impact négatif du COVID-19, qui n’a permis de tenir que deux réunions statutaires, au lieu de quatre pour l’année, la réalisation de 15 émissions de radio au lieu de 52 prévues, et 22 activités de sensibilisation et d’information menées, là où, seize sous-préfectures et 100 villages de la région devaient initialement être visitées.

Les commissions régionales sont des démembrements de l’OSCS, créé par décret n° 2008-62 du 28 février 2008, à la suite de l’accord politique de Ouagadougou, dans la recherche de solutions préventives et durables aux crises répétitives qu’a connues la Côte d’Ivoire. Il a pour missions, entre autres, de définir et actualiser les indicateurs de Solidarité et de Cohésion Sociale, développer des actions de sauvegarde et de promotion de la Solidarité et de la Cohésion sociale, d’évaluer les actions de renforcement et de promotion de la Solidarité et de la Cohésion sociale, collecter, traiter et diffuser les informations relatives aux indicateurs de la Solidarité et de la Cohésion sociale.

(AIP)

jmk/tm