Cet article a été publié le: 5/08/22 7:54 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’ouverture d’un espace de dialogue recommandée pour prévenir les violences en milieu universitaire

Abidjan, 05 août 2022 (AIP)- L’ouverture d’un espace de dialogue a été recommandée pour prévenir les violences en milieu universitaire, à l’issue d’un atelier  qui s’est tenu du mardi au jeudi 04 août 2022, à Abidjan, dans la commune de Cocody.

Dans un communiqué final lu par la responsable du Programme Interpeace Côte d’Ivoire, Claire Mohamed-Petit,  les participants ont recommandé la mise en place d’un cadre d’échanges entre toutes les parties prenantes intervenant en milieu universitaire au regard de la crise de confiance qui alimente les rapports.

Il a été question du renforcement de l’écoute active et la capacité d’anticipation des conflits entre gouvernants et étudiants, entre étudiants eux-mêmes et entre les syndicats et les gouvernants.

Les participants ont souhaité une communication transparente et l’enjeu de diffuser des informations systématiques au sein des espaces universitaires pour assurer une meilleure redevabilité et communication auprès de toutes les parties prenantes.

Pour pacifier l’espace universitaire, il est important de procéder à la sensibilisation et au travail de formation et de renforcement des capacités du leadership, notamment des syndicats et étudiants sensibles à la paix.

Cet atelier a rassemblé plusieurs participants, notamment les instances de gouvernance centrale et des Unités de formation et de recherche (UFR), le Centre régional des œuvres universitaires (CROU), les syndicats d’enseignants et les mouvements et associations étudiantes dont les syndicats et les clubs de paix.

Il s’inscrit dans le cadre d’un projet de contribution à la construction d’une élite politique responsable à travers la gestion pacifique des crises dans l’espace universitaire en vue d’une paix durable en Côte d’Ivoire.

Ce projet est piloté depuis février 2021 dans l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, l’université Nangui Abrogoua d’Abobo-Adjamé et l’université Alassane Ouattara de Bouaké.

Financé par le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (UNPBF), l’atelier est une initiative conjointe du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et les ONG Interpeace, en partenariat avec Indigo Côte d’Ivoire.

Il visait à contribuer à prévenir et à mieux gérer les conflits en milieu universitaire à travers des mécanismes participatifs, afin de développer chez les étudiants un modèle de leadership positif qui, à terme, influencera la paix sociale et la gouvernance au sein des universités cibles et sera une référence pour l’élite politique de demain.

(AIP)

zaar/fmo