Cet article a été publié le: 20/11/20 22:15 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’UNICEF veut combler le gap de 36% d’enfants non vaccinés à Abengourou

Abengourou, 20 nov 2020 (AIP) -Trente-six pour cent des enfants de zéro à 11 mois du district sanitaire d’Abengourou n’ont pas été complètement vaccinés, a fait savoir vendredi 20 novembre 2020 lors d’une séance de sensibilisation à la préfecture, le Consultant du Fond des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), Dr Anzi De Kouadio.

« Nous sommes venus pour combler ce gap-là », a promis le représentant de l’UNICEF présent à Abengourou dans le cadre du Programme élargi de vaccination (PEV). Dr Anzi a confié lors des échanges que sur sept districts sanitaires qu’il a en charge, celui d’Abengourou ayant réalisé seulement 66 % de vaccination, avait besoin de soutien.

Les vaccins dont ont droit les enfants sont au nombre de neuf. Il s’agit du vaccin contre la poliomyélite, l’hépatite B, le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, la rougeole. Et le Rotarix qui est un vaccin contre la diarrhée et les vomissements, le vaccin HPV contre le cancer du col de l’utérus et le vaccin contre l’Heamophilus Influenzae à l’origine de la méningite et l’infection respiratoire aiguë chez l’enfant.

Selon le spécialiste de la santé de l’UNICEF, à cause de la crise sanitaire de Covid-19, l’offre de service et de la demande ont baissé. Les enfants qui ont commencé une série de vaccinations n’ont pas terminé pour recevoir les doses restantes malgré l’effort fourni par le personnel médical dans le district sanitaire d’Abengourou, a-t-il ajouté.

La rencontre de sensibilisation pour la réussite des activités du PEV a été présidée par le secrétaire général II de la préfecture, Mayoga Camara. La séance de travail a réuni les leaders communautaires, les chefs traditionnels, les guides religieux, les forces de l’ordre, les directeurs et chefs de service, ainsi que les représentants des ONG exerçant dans le domaine de la protection des enfants, en présence du directeur départemental de la santé, Dr Adjoro Doffou Joël.

Après la sensibilisation au niveau communautaire, la phase de dénombrement des enfants en fonction des besoins débute lundi. La période pratique de vaccination commence le 30 novembre et va durer trois semaines.

Le spécialiste de la santé de l’UNICEF a rassuré que les vaccins n’ont rien à voir avec le Covid-19. Il a indiqué que le 20 novembre, qui est la journée internationale des droits de l’enfant, est un appel supplémentaire aux parents à faire sortir les enfants pour recevoir leur droit à la vaccination, à la santé et à la protection.

(AIP)
nam /fmo