Cet article a été publié le: 9/11/21 12:49 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Lutte contre la corruption : Le président de la République ne reculera pas devant cet engagement (PM Patrick Achi)

Abidjan, 09 nov 2021 (AIP) –  Le Premier ministre Patrick Achi a réitéré, lundi 8 novembre 2021, lors de sa conférence de presse, à la Primature,  l’engagement du président de la République, Alassane Ouattara,  de ne pas reculer dans sa ferme volonté de lutter contre la corruption dans les services publics.

“Pour certains, des sanctions ont été prises et pour d’autres dans les semaines à venir, vous verrez. Et le Président de la République ne reculera pas devant cet engagement”, a affirmé M. Achi.

“Vous ne pouvez pas développer un secteur privé dynamique, grandissant chaque jour pour pouvoir générer des emplois, si vous avez à coté une administration qui ne fait pas  la bonne gouvernance et qui fait de la corruption. C’est un frein par excellence au développement du secteur privé”, a-t-il précisé.

A cet égard, “des cabinets internationaux ont été saisis pour un certain nombre de sociétés sur lesquelles le portefeuille de l’Etat nous a alertés. Ces audits sont en cours”, a-t-il rappelé.

M. Achi se veut ferme. ” Cette même exigence sera évidemment appliquée à tous les échelons de toutes les administrations publiques, comme l’illustre le procès débuté, vendredi 5 novembre 2021, devant le tribunal militaire d’Abidjan, mais aussi parmi les acteurs privés et la société civile dans son ensemble tant ce combat est notre affaire commune”, a-t-il ajouté.

Pour ce faire, en matière de lutte contre la corruption, l’action se voit renforcée par la création d’un département ministériel dédié et par les missions d’audits financiers et de gestion, lancés au sein de plusieurs structures d’État sur instruction du président de la République, a assuré le chef du gouvernement ivoirien.

Le Premier ministre ivoirien a présenté, lors de la rencontre avec la presse, les  cinq piliers pour une Côte d’Ivoire solidaire, à savoir, le renforcement de la paix, de la cohésion sociale et de la sécurité, la transformation structurelle de l’économie, le développement du social et du capital humain, le développement d’une Administration plus engagée et plus performante, et le développement des régions et l’amélioration du cadre de vie.

(AIP)

nmfa/fmo