Cet article a été publié le: 25/09/20 9:35 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Lutte contre le VIH/SIDA : la région de l’Indénié-Djuablin loin de l’objectif 90 90 90 (DR Santé)

Abengourou, 25 sept 2020 (AIP) -La région sanitaire de l’Indénié-Djuablin est loin de l’objectif 90 90 90 de l’ONUSIDA contre le Vih/Sida au premier semestre de l’année 2020, a confié le directeur régional de la santé et de l’hygiène publique, le docteur Koffi Aka Charles lors d’une séance de sensibilisation et d’information sur la riposte nationale au Sida.

L’objectif 90 90 90, est une cible ambitieuse de traitement pour aider à mettre fin à l’épidémie du Sida en 2030 de sorte que la maladie ne représente plus un problème de santé publique.

Il s’agit d’arriver à faire connaitre à 90 % personnes séropositives pour le VIH leur statut sérologique. 90 % de toutes ces personnes infectées vivant avec le VIH et connaissant leur statut reçoivent un traitement anti rétroviral durable. Et 90 % des personnes recevant un traitement antirétroviral aient une charge virale indétectable ou durablement supprimée.

« A Abengourou, au 1er 90, nous sommes à 60 %, parmi ces personnes, 88 % sont mis sous traitement et 77 % de ces personnes sous traitement ont leur charge virale indétectable », a confié le directeur régional de la santé qui présentait le bilan du premier semestre (du 1er janvier au 30 juin 2020) en matière de lutte contre le Sida.

Les raisons sont diverses et liées au manque d’infrastructures avec une seule plateforme virale à Abengourou, les prestataires de soins parfois non impliqués ou manquent de formation. Il a y a le déni des personnes qui n’acceptent pas leur statut, la mauvaise observance du traitement, les problèmes liés à la communauté avec les pesanteurs socio-culturelles.

L’enquête de l’évaluation de l’impact du VIH au sein de la population de Côte d’Ivoire (CIPHIA) 2018 indique 436 000 personnes atteintes de VIH en Côte d’Ivoire, soit une prévalence de 2,9 % avec 4,1 % chez les femmes et 1,7 % chez les hommes, dont environ 14 000 personnes dans la région de l’Indénié Djuablin.

Le statut épidémiologie de la région au 1er semestre 2020 présente 8 868 personnes dépistées dont 6 219 à Abengourou, 2140 à Agnibilékrou et 509 à Bettié avec une prévalence de 1,4 % au niveau de la région.

(AIP)

nam/ask