Cet article a été publié le: 16/07/21 9:38 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Mention “très honorable” pour une thèse portant sur l’approche par compétences dans l’enseignement primaire

Abidjan, 16 juil 2021 (AIP)-L’impétrante en thèse de Doctorat, Dagnogo Kadohofanan Fatoumata a obtenu, jeudi 15 juillet 2021 à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, la mention “très honorable” pour sa soutenance portant sur le thème “L’approche par compétences et les enjeux de la communication dans l’enseignement primaire en Côte d’Ivoire”.

La thèse de l’impétrante en Sciences de l’information et de la communication vise à amener les apprenants à être actifs pour avoir une bonne connaissance dont la finalité est d’exercer un savoir agir.

Selon Mme Dagnogo, la place accordée au savoir ainsi qu’aux types d’apprentissages et pratiques d’évaluation sont à privilégier pour susciter le goût de l’école chez l’apprenant.

Le problème entre enseignants et élèves relève du manque d’interactions permettant de juger la qualité de l’enseignement dispensé. C’est en cela que la question de la communication est cruciale pour améliorer la qualité de la formation en s’appropriant l’approche par compétence, a-t-elle affirmé, ajoutant que la communication et l’enseignement ont les mêmes missions, puisqu’un “bon communicateur est plus apte à être un bon formateur”, selon l’impétrante.

Comme perspectives, elle a recommandé la transparence des résultats afin de souligner les difficultés qu’éprouvent les enseignants et élèves à trouver et à reconnaître leur place dans l’enseignement adapté à l’apprentissage.

La nouvelle doctorante a également proposé la remise à jour de la problématique de l’impressionnisme dans l’enseignement selon l’approche par compétence au secondaire et au supérieur et l’analyse de l’axe communicatif comme une relation d’échanges entre des partenaires qui ont chacun un double statut d’émetteur et de récepteur.

La présidente du jury, par ailleurs ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, le Pr Mariatou Koné, a félicité l’impétrante pour la pertinence de son sujet, tout en relevant que ce travail de recherche est d’actualité, “car le système éducatif ivoirien constitue une préoccupation pour le pouvoir public et les populations”, a-t-elle ajouté.

Le jury était composé du Pr Yahaya Diaby, directeur de thèse, du Pr Patricia Nébout, examinatrice, ainsi que des maîtres de conférence Julien Atchoua et Mathias Keï, en qualité de rapporteurs.

(AIP)

ad/aaa/kp