Cet article a été publié le: 15/03/21 18:10 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Mme Fenouil-Hudson encourage à plus d’Actions de promotion des inventeurs

Abidjan, 12 mars 2021 (AIP)- La biologiste inventeur dans le domaine capillaire, spécialiste de l’étude du cheveu au microscope, Fenouil Marie-Josée Hudson, appelle à plus d’actions de promotion des inventeurs, déplorant “qu’aucun inventeur en Côte d’Ivoire n’arrive à éclore”.

Mme Fenouil- Hudson, s’exprimant sur le thème “les Défis de la Femme inventeur” à l’occasion de la 4ème édition du Forum d’échange de l’AIP, vendredi 12 mars 2021, à Abidjan, a relevé que le pays regorge de plus de 200 inventeurs dont une trentaine de femmes.

Toutefois, a-t-elle soutenu, l’invention n’est pas suffisamment encouragée, car “nos pays n’ont pas encore pris la mesure de s’occuper de leurs intelligentsias”, ces savants qui ont choisi d’inventer, d’innover, et d’apporter des solutions aux problématiques de divers ordres.

Le verrou de l’accès aux financements, estime la biologiste inventeur, doit être levé au profit de ces savants dont les résultats des inventions contribuent au bien-être des populations, notamment les soins de santé capillaire ou les problématiques qui touchent au développement communautaire comme l’énergie. Ils doivent, avec l’appui des gouvernants, bénéficier à cet effet de financements qui permettent de développer leurs activités d’invention.

En Côte d’Ivoire, les inventeurs bénéficient d’un organe qui protège leurs brevets, à savoir l’office ivoirien de la propriété intellectuelle (OIPI), souligne-t-on.

La promotion de l’invention devrait aussi s’accommoder de plateformes, à l’image du Salon Abidjan Innova, un lieu de rencontres entre les inventeurs et les populations, et dont l’édition 2021 est prévue fin mars.

Lors du lancement de la première édition du Salon Abidjan Innova, en mars 2018, le président de la Fédération des inventeurs et innovateurs de Côte d’Ivoire (FEDINCI), Pierre Djibril Coulibaly, avait indiqué que la course à l’innovation technologique est le défi de toutes les nations, tout en notant que la Côte d’Ivoire est en bonne voie pour valoriser ses inventions. La Côte d’Ivoire disposait alors de 250 brevets.

(AIP)

eaa/ask