Cet article a été publié le: 29/03/21 14:50 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Nestlé CI entend améliorer l’accès à l’eau potable pour les communautés

Abidjan, 29 mars 2021 (AIP) – La société agroalimentaire  Nestlé Côte d’Ivoire entend participer à l’amélioration de l’accès à l’eau potable pour les communautés, rappelle-t-elle lors de la célébration de la Journée Mondiale de l’Eau, lundi 29 mars 2021.

Selon une note d’information transmise à l’AIP, elle s’engage notamment à sensibiliser et à mettre en œuvre de nouvelles approches de gestion de l’eau.

A cet égard, un programme d’activités qui comprend la collecte de déchets plastiques dans les caniveaux d’Abobo, la chasse aux fuites d’eau dans ses usines en Côte d’Ivoire et au Sénégal et un webinaire sur la place de l’eau et comment la protéger, animé par des experts, ont été initiés, lundi 29 mars 2021.

“Nous donnerons l’exemple aux  populations afin qu’elles comprennent les dangers des déchets plastiques pour nos caniveaux et donc notre eau.  Cette activité de collecte de plastique contribuera à éviter la pollution de l’eau par les déchets plastiques et ainsi la protéger”, a expliqué la directrice des produits Milo, Sehene Dermolo.

Depuis 2020, cette entreprise accompagne également le projet Eau-Hygiène-Assainissement (WASH), en partenariat avec la Croix-Rouge en Côte d’Ivoire et au Sénégal pour faciliter l’accès à l’eau potable et améliorer les conditions d’hygiène et d’assainissement. Et ce, à travers la construction et la réhabilitation de latrines publiques et la réalisation de systèmes d’alimentation en eau potable dans des écoles.

L’accès à l’eau est un droit humain fondamental, selon l’administrateur général de Nestlé Sénégal, Xavier Beraud. “Partout dans le monde, chacun doit avoir accès à une eau propre potable et à l’assainissement”, a-t-il dit.

Les usines en Côte d’Ivoire et au Sénégal sont, en ce sens, équipées d’installations de traitement des eaux. Les eaux usées sont collectées et traitées pour irriguer les espaces verts, tandis que les boues sont utilisées comme engrais et l’eau de pluie récupérée par des stations installées pour les sanitaires et l’arrosage, précise le communiqué.

Instituée par les Nations Unies en 1993, la Journée Mondiale de l’Eau a pour objectif de mettre en lumière les questions relatives à l’économie d’eau et l’amélioration des conditions d’accès à l’eau potable pour tous.

(AIP)

nmfa/cmas