Cet article a été publié le: 30/03/21 16:48 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Nestlé CI et l’Unesco renforcent leur politique d’alphabétisation des femmes

Abidjan, 30 mars 2021 (AIP)- Nestlé CI et le bureau de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) en Côte d’Ivoire, ont procédé, au lancement de la quatrième phase du programme d’alphabétisation, mardi 30 mars 2021, au Centre de recherches et de développement de l’entreprise agro-industrielle à Abidjan-Yopougon.

Le lancement de la phase 4 du projet d’alphabétisation fonctionnel des commerçantes a été formalisé par une signature d’accord de partenariat entre les deux structures représentées par le directeur général de Nestlé CI, Thomas Jeffrey Caso et la représentante de l’Unesco en Côte d’Ivoire, Anne Lemaistre.

Sont concernées par cette phase, 400 commerçantes illettrées des assaisonnements Maggi, provenant du marché d’Anono, dans la commune de Cocody, du grand marché de Marcory, et du marché d’Aboboté dans la commune d’Abobo.

Elles recevront à la base une formation de neuf mois d’alphabétisation à travers des outils de nouvelles technologies de l’information et de communication, renforcée par des notions de gestion de l’environnement, de santé, d’entreprenariat et autres, pour plus d’autonomisation de ces femmes, a indiqué le coordonnateur des programmes et projets d’alphabétisation, bureau Unesco à Abidjan, Dr Sagou Yves Marius.

Selon M. Caso, le taux d’analphabétisme en Côte d’Ivoire avoisine les 51%, avec une forte disparité selon le sexe. L’entreprise agro-alimentaire travaille avec 20 000 femmes appelées “Mamies” qui vendent leurs assaisonnements dans les marchés sur le territoire national. Au total, 85% d’entre elles ne sont jamais allées à l’école. Démarré en 2017, le projet a permis à plus de 500 femmes d’améliorer leur niveau d’alphabétisation, leur condition de vie, et leur autonomisation.

Mme Lemaistre s’est réjouie de cet accord de partenariat entre Nestlé CI et l’Unesco pour l’alphabétisation aux vendeuses des produits Maggi dans les marchés d’Abidjan. La Côte d’Ivoire, pays à forte croissance, est sujette à un analphabétisme persistant qui deviendra un handicap pour les populations si rien n’est fait. Ce projet est une contribution de ces structures pour l’autonomisation des femmes.

Mamie Konan N’Guessan, commerçante au marché de Sicogi-Yopougon, est heureuse d’avoir participé à ce programme d’alphabétisation. Quant à la deuxième vice-présidente du marché d’Anono, Samba Assétou, cette phase 4 du projet, est une aubaine pour ôter son impotence.

(AIP)

eaa/fmo