Cet article a été publié le: 20/04/21 7:24 GMT

Cote d’Ivoire-AIP/ Ouverture à Dimbokro d’un atelier sur le plan stratégique 2021-2025 de l’ARTI

Dimbokro, 20 avr 2021 (AIP) – Un atelier de réflexion stratégique a ouvert, lundi 19 avril 2021, à Dimbokro, sur les actions programmatiques de la régulation du transport intérieur  en vue de l’élaboration du plan stratégique 2021-2025 de l’Autorité de régulation du transport intérieur (ARTI),  Autorité administrative indépendante sous la tutelle technique du ministère des Transports.

Il vise à arrêter un état des lieux et un diagnostic complet de l’écosystème de la régulation des transports en Côte d’Ivoire, outils nécessaires à l’enrichissement des piliers, des objectifs stratégiques et des actions à mener, sur la base desquels nous renforcerons considérablement l’élaboration du plan stratégique 2021-2025 de l’ARTI, a indiqué le directeur général de l’ARTI, N’zi Désiré Amassoi.

Durant trois jours, du 19 au 21 avril 2021, les participants vont déterminer les objectifs stratégiques et décliner l’ensemble des actions à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs stratégiques à l’issue de réflexions approfondies menées autour de sept piliers stratégiques. Il s’agit notamment de six piliers relevant de domaines institutionnels et opérationnels et d’un pilier relatif au domaine organisationnel.

La représentante du ministre des Transports, Aké Stéphanie, a ouvert les assises, louant leur tenue qui s’inscrit dans la droite ligne de la mise en œuvre des programmes d’actions découlant du processus d’opérationnalisation de l’ARTI. Elle a exprimé les attentes du ministre Amadou Koné, de voir les conclusions des travaux apporter « un appui essentiel et fort », à la consolidation du plan stratégique 2021-2025, et dans l’écosystème du secteur des transports en Côte d’Ivoire.

L’ARTI est une Autorité administrative indépendante instituée par l’Etat de Côte d’Ivoire afin de concourir, avec d’autres structures, à mettre fin à l’anarchie dans le secteur du transport routier, ferroviaire et fluvio-lagunaire en Côte d’Ivoire. L’atelier, animé par des experts venus du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, prend fin mercredi.

(AIP)

ik/fmo