Cet article a été publié le: 4/05/21 12:24 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Plaidoyer pour une application effective des textes de sanctions contre les châtiments corporels des enfants

Bingerville, 04 mai 2021 (AIP)- Une faîtière d’associations d’aide à l’enfance a plaidé auprès de l’Etat pour une application effective des textes de lois contre les châtiments corporels faits aux enfants.
Ce plaidoyer auprès des autorités formulé, vendredi 30 avril 2021, lors d’une rencontre, s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale contre les châtiments corporels faits aux enfants, qui vise à attirer l’attention des décideurs sur la nature de la problématique et au besoin d’y remédier.
Le président de la faîtière, Koffi Koffi Hervé  estime qu’au regard de certains pays tels que la République démocratique du Congo, le Burkina Faso, le Soudan qui ont adopté de nouvelles législatures, afin d’interdire les châtiments corporels, “il est important que la Côte d’Ivoire ne se mette pas en marge de cette logique d’actions parce que pionnier depuis 2018, tant sur le plan sous régional que continental.”
Selon une étude réalisée de juin à septembre 2018 et dont les  résultats ont été vulgarisés le 20 novembre 2020, 58% des filles et 66,5% des garçons en Côte d’Ivoire ont subi au moins une forme de violence pendant leur enfance, rappelle-t-on.
L’observation générale n°8 des nations unies en son paragraphe 11, les châtiments faits aux enfants constituent une entorse aux droits de l’enfant et ont des répercussions sur son développement physique et mental.
(AIP)
gf/tad/fmo