Cet article a été publié le: 21/09/21 8:35 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 115 millions de FCFA répartis aux utilisateurs au titre des droits divers par le BURIDA d’avril à juin

Abidjan, 21 sept 2021 (AIP)- Le Bureau ivoirien du droit d’auteur (BURIDA) a recueilli plus de 115 millions de  francs CFA qu’il a répartis aux utilisateurs  au titre des droits issus des divers d’avril à juin, a annoncé sa directrice de la répartition, Palé Ini Flore, lundi 20 septembre 2021, lors d’un point presse au sein de l’établissement, à Abidjan Cocody.

Cette répartition du 15 septembre 2021, met en relief les droits de reproduction mécanique (DRM), les séances occasionnelles (SO) et les musiques d’attentes téléphoniques (CABT, de l’anglais) portant sur la période avril mai et juin, a indiqué Mme Palé.

Elle a précisé que le montant global qui a été mis en répartition est de 115.509.919 de francs CFA donc en droit d’auteur 55.168.535 de francs CFA et en droit voisin 60.341.394 de francs FCFA. Le montant effectivement reparti en droit d’auteur, s’estime à  43.333.323 francs CFA et  60.223.623 de francs CFA pour le montant global en droit voisin.

Ce qui donne globalement pour les sociétés étrangères en droit d’auteur un total de 2.700.000.812 de  francs CFA et 1.700.000.631 de francs CFA en droit voisin. Les bénéficiaires du BURIDA obtiennent la somme de 40.309. 555 francs CFA en droits d’auteurs et 57. 508.768 francs CFA en droit voisin.

“Nous avons donc un montant de 11.837. 212 francs CFA qui est en attente de répartition  à cause de la non déclaration des œuvres des ayants droit”, a-t-elle fait savoir, expliquant que le droit d’auteur est un droit  pour les auteurs (artistes) ainsi que le droit voisin qui concerne le titulaire d’une œuvre.

Placé sous la tutelle du ministère en charge de la culture, le BURIDA a pour mission principale de délivrer les autorisations d’exploitation des œuvres qu’il gère, d’en percevoir les droits y afférents et de les répartir périodiquement aux différents ayants droit. Elle assure également la promotion et la défense des intérêts matériels et moraux de ses membres dans leurs rapports avec les utilisateurs.

Cette rencontre, initiée par l’institution et dénommée « Les trimestriels du BURIDA », au dire de Flore Palé, s’inscrit dans un cadre formel de communication qui vise à faire le point des activités trimestrielles de la direction générale afin d’éclairer la lanterne de leur cibles. Il s’agit de faire le point après chaque répartition et faire le point des statistiques de la répartition qui portent aussi bien sur les droits d’auteur que sur les droits voisins.

En 2020, le montant repartie en droit d’auteur s’établissait à 962 018 827 francs CFA et s’élevait à 602 691 152 francs CFA pour le droit voisin, note-t-on.

(AIP)

ad/fmo