Cet article a été publié le: 11/01/22 13:58 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 3000 jeunes du Bounkani bientôt inscrits dans un programme spécial d’appui à l’insertion

Bouna, 11 jan 2022 (AIP)-Au total 3052 jeunes de la région du Bounkani (Nord-Est) vont être inscrits au programme spécial d’appui à l’insertion des jeunes dans les zones frontalières aux pays en proie aux attaques terroristes.
L’information a été donnée aux jeunes, lundi 10 janvier 2022, à la préfecture de Bouna, par une délégation du ministère de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion des jeunes et du Service civique, conduite par le coordonnateur du programme, Herman Nicoué.
Ce programme spécial, qui va être bientôt lancé, concerne les régions Nord de la Côte d’Ivoire qui partagent leur frontières avec les pays en proie au terrorisme. Il s’agit notamment de la région du Bounkani, de la Bagoué, du Folon, du Kabadougou, du Poro et du Tchologo.
Dans la région du Bounkani, 300 jeunes seront recrutés pour les travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO) qui consistent au curage des caniveaux, ravalement de façade d’infrastructures d’utilité publique et bien d’autres actions. Ensuite 300 jeunes seront inscrits pour l’apprentissage de métiers de leur choix et 250 vont bénéficier de cours de conduite pour l’obtention du permis de conduire.
Cinq cents jeunes recevront des ressources financières pour le démarrage d’activités génératrices de revenus (AGR) et 102 jeunes bénéficieront d’appuis pour la création de micros et petites entreprises. 100 seront mobilisés pour le programme de volontariat communautaire, et 1500 jeunes vont bénéficier du fonds d’appui aux acteurs du secteurs informel (FASI).
Ces jeunes seront répertoriés dans tous les départements de la région du Bounkani. Une équipe projet locale a été mise en place, présidée par le préfet de région Joseph Kpan Droh. Elle sera chargée de la mise en œuvre opérationnelle du programme.
Le programme  spécial d’appui à l’insertion des jeunes dans les zones frontalières aux pays en proie aux attaques terroristes vise à amplifier les interventions de l’Etat en matière d’insertion et d’emploi des jeunes dans ces régions, afin d’éviter à la jeunesse de se faire enrôler dans des groupes terroristes.
(AIP)
on/ask