Cet article a été publié le: 8/09/22 8:41 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Préservation de la couche d’ozone : Le MINEDD veut former les techniciens du froid

Abidjan, 08 sept 2022 (AIP)- Le ministère de l’Environnement et du Développement durable (MINEDD) a procédé, mercredi 07 septembre 2022, à Abidjan, à la signature d’une convention avec la Chambre nationale des métiers de Côte d‘Ivoire (CNMCI) dans le cadre du projet ozone, pour entreprendre la formation du corps de techniciens du froid.

Pour le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Jean-Luc Assi, les techniciens du froid manipulant au quotidien les substances frigorifiques qui sont à la base de l’appauvrissement de la couche d’ozone, il apparaît nécessaire de les outiller sur l’utilisation des nouvelles technologies de ce corps de métier.

« Cette convention a pour objectif de définir un cadre de collaboration en matière de formation, de sensibilisation et d’assistance des artisans, entreprises artisanales, et organisations professionnelles du froid, notamment la réfrigération et la climatisation, sur les technologies nouvelles », a  indiqué M. Assi.

Il a expliqué que la CNMCI aura pour mission d’immatriculer les acteurs de cette activité, pour faciliter la certification des techniciens de froid sur l’utilisation des substances alternatives. Il a rappelé que la Côte d’Ivoire s’est engagée fortement à éliminer la consommation des substances présentes sur son territoire.

Le ministre a précisé que les substances concernées sont le HCFC ou fréons 22, utilisées pour la climatisation et dont l’élimination totale est prévue pour le 1er janvier 2030 et l’hydrofluorocarbone (HFC) ou réfrigérant 134a, gaz à effet de serre, réglementés par l’Amendement de Kigali au Protocole de Montréal de 2015.

Pour le président de la CNMCI, Bamba Kassoum, cette convention est conforme à la responsabilité sociétale de sa faîtière (250 corps de métiers et huit branches d’activités), notamment l’environnement et la gestion des déchets.

« La chambre se doit chaque fois que possible, d’agir aussi bien pour la promotion et le bien-être professionnel de ses artisans, que pour l’ensemble des populations consommatrices des services artisanaux dont ceux du froid », a-t-il indiqué.

Depuis le 28 juillet 1995 et conformément aux obligations du Protocole de Montréal, le Bureau National Ozone mène plusieurs activités entre autres la formation des techniciens de froid, (réfrigération et climatisation) sur la maintenance en matière de réfrigération et sur l’utilisation de la nouvelle technologie en froid (réfrigération et climatisation) sur le territoire national, rappelle-t-on.

(AIP)

gak/fmo