Cet article a été publié le: 28/09/20 12:16 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020: la confrérie Dozo de Dimbokro s’engage à œuvrer au renforcement de la cohésion sociale

Dimbokro, 28 sept 2020 (AIP) – La confrérie de chasseurs traditionnels « Dozo » de Dimbokro regroupés au sein de l’association “Binkadi”, dirigée par Balla Moussa Dembélé, s’engage à travailler au renforcement de la cohésion sociale pour des élections présidentielles apaisées.

S’exprimant lors de la troisième édition de sa traditionnelle fête de nouvel an, dans la nuit du dimanche 27 au lundi 28 septembre 2020 au quartier Dioulakro de Dimbokro, le porte-parole de cette confrérie, Ouattara Aboubakari, remontant dans l’histoire, a relevé la fonction sociale, éducative et culturelle du dozoya qui, a-t-il fait savoir, rime avec courage et abnégation au travail, solidarité et honnêteté.

“Le dozoya ne signifie pas banditisme. Le dozo est un agent protecteur, un guerrier, un guérisseur », a-t-il expliqué, en présence des représentants du parrain, Yao Gérard, et du président de la cérémonie, Komenan Siméon.

Il s’est insurgé contre les « quelques brebis galeuses qui existent dans la corporation comme partout ailleurs».

Ouattara Aboubakari qui a souligné que les Dozo ne sont pas une force régalienne, a invité ses confrères a plus d’engagement dans la préservation de la paix et du respect des doctrines traditionnelles du dozoya (manière d’être des dozos), notamment la courtoisie, la probité et la discipline.

« Nous ne sont pas ni des policiers, ni des gendarmes encore moins des militaires et nous devons respecter les institutions de l’Etat », a jouté M. Ouattara.

Relevant le caractère sensible de la période électorale, le porte-parole Ouattara a exhorté chaque Dozo à prôner la paix, le vivre ensemble et à promouvoir la coexistence pacifique. Durant deux jours, les dozo s’évertueront a rassuré par des actions, leurs concitoyens afin de briser les barrières établies entre eux et les populations par les préjugés. Ils ont promis prié leurs ancêtres pour la tolérance et la paix partout en Côte d’Ivoire.

“Le Dozoya est une culture et tout individu initié peut le faire. Ce n’est pas une question d’ethnie ou de religion car i y a des dozos Baoulé, Agni et autres”, a tenu à préciser M. Ouattara.

Les dozos sont venus de toutes les contrées du pays notamment Bouaké, Tiémélékro et Toumodi pour participer à cette cérémonie qui avait pour thème ” La cohésion sociale, la paix pour une élection apaisée dans notre pays et particulièrement dans la région du N’zi”. Elle était parrainée par le député Yao Kouadio Séraphin et placée sous la présidence de Koffi N’guesssan Lataille.
(AIP)
ik/tm