Cet article a été publié le: 2/11/20 13:53 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : le scrutin s’est déroulé de façon honnête dans des conditions acceptables et dans la sérénité (Observateur CNDH)  

Abidjan, 02 nov 2020 (AIP)- Dans un rapport préliminaire de sa mission d’observation du processus électoral de son organisation, la présidente du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Namizata Sangaré, a déclaré lundi 02 novembre 2020 au siège de la structure à Abidjan, que le scrutin s’est déroulé de façon honnête dans des conditions acceptables et dans la sérénité.

« Hormis quelques incidents rapportés dans certaines localités, le scrutin s’est déroulé de façon honnête dans des conditions acceptables et dans la sérénité grâce à l’implication des forces de sécurité déployées pour la sécurité du scrutin », a déclaré Mme Sangaré.

Selon la présidente du CNDH, les observateurs ont pu visiter 7500 lieux de vote qui correspondent précisément à 14 030 bureaux de vote. « A la fermeture des bureaux de vote le CNDH par le biais du secrétariat permanent de sa mission a pu observer l’ouverture dans plusieurs cas de l’ouverture des bureaux à 8h30 mn », a-t-elle indiqué.

Namizata Sangaré a relevé que sa structure a enregistré au total 213 incidents sur l’ensemble du territoire jusqu’à 18h47 qui se déclinent notamment en 66 saccages et incendies des lieux et matériel de vote à Lakota, Agboville, Yakassé-Attobrou, sept agressions physiques sur ses observateurs, trois cas de séquestrations d’agent d’observation CNDH à Ouaninou, Yamoussoukro et Langui-Bonou.

Selon son rapport, des manifestations et empêchement de vote ont été répertoriés dans 46 localités, notamment à Abengourou, Niablé, Bangolo, Daoukro, Bongouanou, Yamoussoukro, Akoupé (…), ainsi que des cas d’affrontements entre les populations, à Sakassou, Tiébissou, Yamoussoukro, Niablé (…).

Le rapport du CNDH a relevé des dépouillements avant terme à Alépé, Akoupé, Biankouma suite aux violences constatées, ainsi que des atteintes au secret de vote, notamment à Séguelon et à Madinani, a indiqué Namizata Sangaré.

Le scrutin présidentiel ivoirien s’est tenu le 31 octobre 2020, mettant aux prises quatre notamment le président sortant Alassane Ouattara du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir), Henri Konan Bédié (Parti démocratique de Côte d’Ivoire, (PDCI), Pascal Affi du Front populaire ivoirien (FPI) et Kouadio Konan Bertin (Indépendant). Il a toutefois été émaillé par des violences à certains endroits.

(AIP)

gak/tm