Cet article a été publié le: 10/09/21 6:41 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Renforcement de la sécurité des frontières : Vers la création d’un cadre de concertation entre les acteurs frontaliers de Poni et Doropo

Bondoukou, 10 sept 2021 (AIP)- Une rencontre d’échanges s’est tenue jeudi 09 septembre 2021 à Bondoukou (Nord-est, région du Gontougo) en vue de la mise en place d’un cadre de concertation entre les acteurs frontaliers des localités de Poni (Burkina Faso) et Doropo (Nord-est de la Côte d’Ivoire).

Cette rencontre, initiative de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), du Gouvernorat de la région du Sud-ouest du Burkina Faso et de la préfecture de Doropo, vise le renforcement de la sécurité et la stabilité des frontières ainsi qu’une gestion harmonieuse et concertée de l’espace frontalier.

Le haut-commissaire de Poni, Doamba Antoine a fait savoir que ce cadre de concertation est un instrument par lequel les acteurs frontaliers doivent fédérer  leurs idées,  échanger des informations et approfondir les réflexions pour aboutir à des propositions et solutions idoines à même de relever plusieurs défis. Il s’agit notamment de celui de la sécurité qui constitue la pierre angulaire pour les deux pays  subissant des attaques à répétition des terroristes qui menacent la paix et la tranquillité vécues jadis par les populations frontalières.

Pour le préfet de Bondoukou, Sory Sangaré, cette séance de travail suscite beaucoup d’espoir car elle vise à évaluer les capacités de gestion des flux des acteurs frontaliers en cas de réouverture des frontières terrestres, échanger sur les préoccupations de ces acteurs et identifier des actions de coopération transfrontalière entre la province de Poni et la localité de Doropo.

Cette rencontre d’échanges s’inscrit dans le cadre de deux projets de renforcement de la sécurité des frontières au Burkina Faso et de la cohésion sociale aux frontières Nord de la Côte d’Ivoire, financés à hauteur de deux milliards de francs CFA par l’Allemagne pour une durée de deux ans et ciblent quatre postes frontaliers avec le Togo, Ghana, Bénin et la Côte d’Ivoire.

(AIP)

zaar/fmo