Cet article a été publié le: 26/05/22 16:40 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Renforcement des capacités des femmes du PAFAS-Cavally sur l’itinéraire technique des cultures vivrières

Guiglo, 26 mai 2022 (AIP) – Des femmes à la tête de groupements féminins du Projet d’autonomisation des femmes actives et solidaires du Cavally (PAFAS) ont bénéficié, mardi 24 mai et mercredi 25 mai 2022 à Guiglo, d’un séminaire de renforcement de capacités sur les itinéraires techniques des cultures vivrières et maraîchères, et l’organisation des producteurs agricoles, à la salle des fêtes du Conseil régional du Cavally (Ouest), grâce aux bons soins de deux techniciens de la Zone ANADER (Agence nationale d’appui au développement rural) de Guiglo.

Au terme de ce séminaire axé sur deux modules, «L’organisation des producteurs» et «L’itinéraire technique des cultures vivrières», Innocent Béhilé, technicien spécialisé en culture annuelle à la Zone ANADER de Guiglo, a expliqué le déroulé de ces deux jours de formation. «Pour ce qui concerne l’organisation des producteurs, nous avons donné des rudiments aux participantes sur la vie associative et la gouvernance des organisations professionnelles agricoles (OPA), la commercialisation et la comptabilité simplifiée. Ce module vise à permettre à ces femmes d’avoir une notion de  l’organisation parce qu’elles sont regroupées en associations», a affirmé M. Béhilé.

Il a précisé que «nous avons profité de ce module pour dire aux femmes qu’il faut que leurs associations soient formalisées, aient tous les textes pour être formelles. Puis avons développé par la suite des thématiques sur les itinéraires techniques des cultures maraîchères.

Pour ce technicien spécialisé, il a été aussi question de leur expliquer comment conduire ces cultures maraîchère. A ce niveau, il a indiqué que son collègue Trésor Assandé Yao et lui ont pris soin de montrer à celles-ci que généralement les cultures maraîchères se conduisent de la même manière. Soit à travers des pépinières, soit à travers le semi-direct. Puis, nous leur avons dit l’importance des cultures maraîchères parmi les cultures de saison, et mis l’accent sur le soin qu’il faut y mettre même si elles sont cultivées sur de petites superficies. Cela se justifie parce qu’aujourd’hui, nous avons d’énormes problèmes de terres un peu partout et la tendance est donc de travailler sur des superficies réduites et faire du profit, a-t-il argué.

«Durant ces deux jours, nous avons suivi une bonne formation à travers ce séminaire qui nous a permis de mieux connaître le domaine du vivrier. Cette formation nous a été bénéfique à nous les femmes participantes parce qu’elle va nous permettre de travailler sur toute sorte de projet, le manioc, le vivrier et le maraîcher», a déclaré Sylvie Désailly, vice-présidente PAFAS du village de Zéaglo.

Quant à Léocadie Nioulé, originaire du village de Tiobly, elle a promis à l’instar des autres participantes dès son retour au village d’outiller leurs sœurs sur la formation reçue et les motiver à travailler dans la production  du riz, du manioc. «Nous sommes satisfaites de cette formation, nous remercions la présidente du Conseil régional, Anne Désirée Ouloto, pour cette belle initiative qui va dans le sens du développement de la région  du Cavally.

Le projet d’autonomisation des femmes actives et solidaires du Cavally (PAFAS) est une idée de la présidente du Conseil régional, Anne Désirée Ouloto, qui veut, à travers ce projet, apporter son appui et soutien aux femmes de sa région, afin de les rendre dynamiques et autonomes pour aider leurs familles. Ce projet a bénéficié pour son lancement de l’appui financier du défunt Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui a contribué à son fonctionnement à hauteur de 50 millions de FCFA, lors d’une visite dans le Cavally.

(AIP)

ja/tm