Cet article a été publié le: 28/12/20 15:22 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Retro 2020 : Une année sportive sous la coupe du Covid-19

Abidjan, 28 déc 2020 (AIP)- La vie sportive nationale, continentale et internationale a été fortement perturbée en 2020 par la maladie à coronavirus (Covid-19). En côte d’Ivoire particulièrement, l’ensemble des compétitions sportives, l’élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), le décès de Sidy Diallo, la mise sous normalisation de la Fédération ivoirienne de football (FIF), sont quelques uns des faits qui ont polarisé l’attention du public sportif ivoirien.

La maladie à coronavirus (COVID-19) et ses conséquences 

Comme dans tous les secteurs d’activités, la pandémie a bouleversé l’ensemble des activités sportives, du football au basketball en passant par handball, tennis, natation, athlétisme, volley, cyclisme … Tous ont subi de plein fouet la crise avec une baisse importante des activités occasionnant d’énormes difficultés de gestion avec la suspension des compétitions dès les premières heures de la survenue de la crise.

Bon nombre d’acteurs du sport sont testés positifs. Entre autres, Christiano Ronaldo, le président de la Fédération internationale de football association (FIFA) Gianni Infantino, le Français Rudi Gobert, joueur de la NBA, le cycliste russe Dmitry Strakhov, le champion olympique de brasse aux Jeux Olympiques de 2012, le nageur sud-africain Cameron Van der Burgh entre autres ont été mis en quarantaine pour avoir contracté le virus.

Le Covid-19 a fortement impacté les activités sportives

La pandémie qui a perturbé gravement le secteur a aussi aiguisé la solidarité des acteurs. Plusieurs acteurs du sport, toutes disciplines confondues, ont appelé à la mobilisation contre le Coronavirus.

Ainsi des organisations et des icônes se sont organisés pour apporter une riposte contre la maladie à travers plusieurs dons offerts.

En côte d’Ivoire, les acteurs du sport ne sont pas restés en marge de l’élan de solidarité imprimé par la pandémie. Des internationaux footballeurs ont apporté des soutiens à d’autres sportifs mais aussi à la population.

L’interminable suspense à l’élection du président de la FIF et la mise en place d’un comité normalisation par l’instance mondiale

C’est dans cette situation difficile de crise sanitaire mondiale que surviennent les élections à la présidence de la FIF prévues se dérouler normalement le 22 août 2020.

Une élection émaillée par de nombreux soubresauts liés surtout au rejet de la candidature de l’ancien capitaine des Eléphants, Didier Drogba, et qui va conduire la FIFA à suspendre le processus électoral jusqu’à la mise sous tutelle, le jeudi 24 décembre 2020, de la FIF plongée dans une crise de succession.

Le comité de normalisation qui sera mis en place pour gérer les affaires courantes de la faitière jusqu’au 31 décembre 2021, sera composé de membres  désignés conjointement par la FIFA et la Confédération africaine de football (CAF).

Décès du président de la FIF, Sidy Diallo

Hommage à Sidy Diallo 7
Hommage à Augustin Sidy Diallo, l’ex-président de la FIF, le 26 novembre 2020

Dans cette crise de succession avec son atmosphère pesante de suspicions, le président sortant de la FIF, Sidy Diallo, déclaré positif au Covid-19, le 9 novembre 2020, va tirer sa révérence le samedi 21 novembre 2020 à Abidjan, alors qu’il observait sa quarantaine. En fin de mandat, cet amoureux du ballon rond devait rendre le tablier depuis août 2020.

Inauguration du Stade Olympique d’Ebimpé

Le stade Olympique d’Ebimpé, un joyau architectural, fruit de la coopération ivoiro-chinoise, a été inauguré le 3 octobre 2020 en présence du président de la République, Alassane Ouattara et du Premier ministre, Hamed Bakayoko. Il s’agit d’un  stade polyvalent pouvant accueillir football, rugby et athlétisme avec une capacité de 60 000 places sur 20 hectares. Un vaste village olympique est prévu autour de 287 hectares.

Le Racing club, champion de la Ligue 1 de football

Dans le sillage de la pandémie à coronavirus occasionnant l’arrêt brusque des différentes compétitions, la ligue professionnelle de football ivoirien a déclaré champion, le Racing club d’Abidjan (38 pts) devant le FC San Pedro (35 pts) et l’Asec d’Abidjan (34 pts). Le Racing qui représente la Côte d’Ivoire aux compétitions de la Confédération africaine de football (CAF) cette saison est une jeune équipe qui a intégré l’élite nationale depuis seulement deux saisons.

 Suspension du président de la CAF par la FIFA

Succédant au Camerounais Issa Hayatou à la tête de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad a été suspendu pour cinq de toutes activités sportives liées au football par la FIFA à  la fin de son tout premier mandat. L’instance du football mondial lui reproche d’avoir détourné des fonds.

Candidature de Jacques Anoma à la présidence de la CAF

L’ancien président de la FIF, Jacques Anoma a annoncé officiellement au monde sportif sa candidature à la CAF le 21 décembre 2020 avec l’onction du gouvernement ivoirien. L’Ivoirien Anoma sera opposé dans cette course à la tête de la CAF à Augustin Senghor, Sénégalais de 56 ans, président de sa fédération. Considéré comme un outsider, il a le mérite d’être un candidat respecté de tous, pour son action dans le monde du football en Afrique mais aussi à travers sa profession d’avocat spécialisé en droit des affaires.

Le Sud-africain Patrice Motsepe (58 ans), actuellement président des Mamelodi Sundowns, dispose d’une assise financière confortable. Milliardaire depuis 2003, il est la 10ème fortune d’Afrique. Un patrimoine amassé via le groupe African Rainbow Minerals qu’il dirige.

Et pour finir, Ahmed Yahya, est lui, le benjamin des candidats. A 44 ans, sa candidature a surpris car il est considéré comme un proche du sortant, Ahmad Ahmad. Le Mauritanien veut développer les revenus de la CAF mais aussi le football féminin. Il dispose d’une carte et non des moindres dans sa manche : c’est un homme apprécié par la FIFA et son président.

Le président de la fédération du Taekwondo ivoirien ne briguera pas un quatrième mandat

Bamba Cheick Daniel, à la tête de la fédération de Taekwondo depuis 12 ans, a décidé lors d’une assemblée ordinaire,  samedi 19 décembre 2020 à Abidjan, de ne pas être candidat à sa propre succession. Bamba Cheick quitte donc la scène en ayant le sentiment d’avoir réussi à exécuter sa matrice d’actions avec un titre olympique, l’harmonisation  de l’enseignement du taekwondo, la construction de la maison du taekwondo (en finition).

Pour Me Siaka Anzoumana, un de ses admirateurs, « Dieu est passé par Bamba Cheick pour faire des miracles pour le sport ivoirien dont les plus heureux sont, bien entendu, la communauté des Taekwondo-in de Côte d’Ivoire ».

Election de Mahama Coulibaly à la tête de la FIBB

Après plusieurs tentatives, Mahama Coulibaly a été porté à la tête de la Fédération ivoirienne de basketball (FIBB), samedi 25 janvier 2020. N’ayant pas pu exécuter son programme à cause de la crise sanitaire, le président de la FIBB entend résolument remettre le basketball ivoirien sur les rails pour les compétitions continentales et internationales qui s’annoncent.

Ainsi, après neuf mois d’attente, le Palais des Sports de Treichville, temple du basket ivoirien, a revêtu ses apparats des jours fastes pour la journée inaugurale du nouvel exercice 2020-2021, dimanche 20 décembre 2020.

Le combat des vétérans entre Mike Tyson et Roy Jones Jr

La soirée pugilistique dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 novembre 2020 à  Los Angeles a rappelé Mike Tyson aux souvenirs des amoureux du noble art. En effet, le combat des vétérans entre Mike Tyson, 54 ans, et Roy Jones Jr, 51 ans, qui s’est déroulé en huit rounds de deux minutes chacun, a été âprement disputé par les deux vétérans du ring.

Le jury a décidé d’un match nul. Les deux boxeurs, préparés depuis plusieurs mois et soumis à des tests antidopage, ont, comme promis, livré un “vrai combat”. Ils ont montré qu’ils en avaient encore dans les gants.

La mort Diego Armando Maradona

Diégo Maradona brandissant le trophée de la coupe du monde remporté par l’Argentine en 1986 au Mexique

Décédé à l’âge de 60 ans, mercredi 25 novembre 2020,  des suites d’une opération  d’un hématome à la tête à la clinique privée de la ville d’Olivos au nord de Buenos Aires, Diégo Maradona est une gloire du football. Il a offert la coupe du monde en 1986 à son pays et tient aussi sa célébrité de cette fameuse “main de Dieu” en quart de finale face à l’équipe de l’Angleterre.

Diego est né le 30 octobre 1960 à Buenos Aires, dans une famille pauvre qui comptait quatre filles. Il passe son enfance dans le quartier misérable de Villa Fiorito. Comme tous les gamins de son âge, il joue au football dans la rue et réalise déjà des prouesses avec son pied gauche. Les recruteurs d’Argentinos Juniors le remarquent et l’engagent.

Il fait ses débuts professionnels 10 jours avant son seizième anniversaire. La réussite est immédiate, et Luis Cesar Menotti l’appelle en équipe nationale en 1977 pour un match face à la Hongrie. Pour la presse de son pays, il est « el pibe de oro » (« le gamin en or »).

(AIP)

ebd/aaa/fmo