Cet article a été publié le: 4/10/22 7:43 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ REVUE DE PRESSE: L’OIDH fait une relance de la CPI sur la crise ivoirienne et le contrecoup d’Etat au Burkina Faso à la Une des journaux

Abidjan, 04 oct 2022 (AIP)- L’Observatoire ivoirien des droits de l’Homme (OIDH) interpelle la Cour pénale internationale (CPI) au sujet de la crise ivoirienne de 2011 et des paroles fortes du capitaine Ibrahim Traoré, trois jours après sa prise de pouvoir au Burkina Faso, ont attiré l’attention des journaux, mardi 04 octobre 2022.

Concernant la crise post-électorale de 2011,

“Cour pénale internationale/Crise ivoirienne de 2011, L’OIDH demande des comptes au président de la CPI sur la suite des procédures “Côte d’Ivoire II”, annonce le quotidien Le Panafricain, tandis que, Le Quotidien d’Abidjan souligne que “l’OIDH dénonce la lenteur de la CPI”, au sujet de I'”Enquête sur les crimes commis lors des crises en Côte d’Ivoire”.

Le journal Notre Voie indique que dans une “Lettre ouverte de l’OIDH au procureur de la CPI, Eric Sémien pose les questions qui fâchent”.

Un groupe de militaires annonce à la télévision nationale du Burkina Faso avoir démis de ses fonctions Paul-Henri Damiba, ce vendredi 30 septembre 2022 à Ouagadougou. (Agence étrangère)

Au sujet du contrecoup d’Etat au Burkina Faso,

“Burkina Faso, Des secrets jamais révélés sur la chute du colonel Damida, le nouvel homme fort parle” et “l’ex-chef d’Etat annonce des morts”, affiche le quotidien Soir Info.

Le quotidien d’Abidjan note que “3 jours après sa prise de pouvoir, le capitaine Ibrahim Traoré envoie un signal fort” et rapporte ces paroles de l’homme, “Nous allons discuter des termes du partenariat avec la France, Il y a des choses à améliorer, et peut-être qu’il y a des choses à abandonner”.

Idem pour Le Panafricain qui publie: “Contrecoup d’Etat au Burkina Faso / Capitaine Ibrahim Traoré annonce la couleur : “la Russie est un Etat comme les autres. On est déjà en partenariat”, “avec la France, il y a des choses à abandonner” ».

“Comment le capitaine Ibrahim Traoré a menée et réussi le coup d’Etat” au Burkina Faso, relate Le jour Plus. Dans la même veine, Le Rassemblement explique « Comment un “petit  capitaine” a eu raison d’un colonel” et estime que “le pays des hommes intègres a mal à son armée”.

“Ibrahim Traoré (nouveau chef de la junte): “Nous voulons discuter des termes du partenariat avec la France”. Paul Damiba (chef déchu) donne sa version des faits”, affirme L’Inter, et livre une exclusivité sur le politologue Geoffroy-Julien Kouao qui prévient que “La Côte d’Ivoire doit redoubler de vigilance”, car “La Françafrique est à l’agonie”.

(AIP)

eaa/fmo