Cet article a été publié le: 19/07/22 8:19 GMT

Côte – d’Ivoire (AIP) – Save the Children renforce les capacités de 20 travailleurs sociaux pour son projet CACAO à Daloa et à Vavoua 

Daloa, 19 juil 2022 (AIP) – Vingt travailleurs sociaux participent à un atelier de renforcement des capacités en animation communautaire en matière de protection de l’enfant, du lundi 18 au mercredi 20 juillet 2022, à Daloa, à l’initiative de l’Ong Save the Children.

Ces travailleurs sociaux seront chargés de conduire le processus d’animation communautaire en protection de l’enfant (ACPE) dans les départements de Vavoua et de Daloa où l’Ong implémente depuis décembre 2020 un projet de lutte contre le travail des enfants dénommé « Cooperatives addressing child labor accountability outcomes (CACAO) ».

Ils seront notamment amenés, durant les six prochains mois, à coordonner la mise en place et la gestion des comités de protection de l’enfants dans ces communautés de producteurs de cacao bénéficiaires du projet.

« L’idée est d’outiller ces travailleurs sociaux sur le diagnostic communautaire en protection de l’enfant qui va leur permettre de mobiliser les communautés dans le sens d’un changement pour le bien-être des enfants », a confié le facilitateur de l’atelier, Aimé Djéné Bi, par ailleurs spécialiste en protection de l’enfant et en genre à l’Ong.

« L’ACPE est une approche très pertinente qui peut aider Save the Children à atteindre ses résultats », a-t-il poursuivi, précisant qu’elle a été développée par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant.

Elle permet d’amener une communauté à faire son propre diagnostic et à constater par elle-même s’il y a des cas d’abus et d’exploitations dont sont victimes les enfants en son sein. A partir de cette prise de conscience, la communauté pourra renforcer progressivement ses dispositifs de protection de l’enfant avec le l’appui des travailleurs sociaux.

Des organisations internationales ont signalé des cas d’enfants travailleurs dans la chaîne d’approvisionnement du cacao dans des zones de production dont les départements de Vavoua et de Daloa, a rappelé M. Djéné Bi.

Les résultats de l’enquête sur la violence faite aux enfants et aux jeunes en Côte d’Ivoire réalisée en 2018 révèlent que 47% des filles, soit près de la moitié, et 61% des garçons, soit près des deux tiers, sont victimes de violences physiques avant l’âge de 18 ans.

(AIP)

kaem/ask