Cet article a été publié le: 2/01/21 13:54 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Sensibilisation à Odienné de cyberactivistes sur la loi encadrant l’expression des opinions en ligne

Odienné, 2 jan 2021 (AIP) – La section de tribunal d’Odienné, a organisé, jeudi 31 décembre 2020, une session d’information et de sensibilisation, à l’intention d’activistes des plateformes sociales, sur les dispositions légales encadrant la communication via la toile, notamment l’expression des opinions.

L’activité, voulue à titre préventif, intervient alors que des dérives sont courantes à Odienné, où nombre de jeunes essaiment la toile, s’érigeant en défenseur de la veuve et de l’orphelin, pour pourfendre et dénigrer à tout va, au mépris des textes sur la cybercriminalité.

L’appareil judiciaire local, taxé de laxiste, est l’une de leurs cibles privilégiées. Un appel récent à la justice populaire contre un présumé voleur en cas de relaxe par le tribunal a interpelé particulièrement le substitut du procureur près la section d’Odienné, Kevin Kacou Bi.

Ce énième fait a motivé l’initiative d’informer et de former les activistes locaux de la toile sur les textes de loi qui balisent l’univers dans lequel ils ont choisi d’évoluer. « Ce que nous devons retenir c’est que nul n’est censé ignorer la loi et la loi sur la cybercriminalité existe bel et bien, avec des infractions qu’il faut évier de commettre. Ce que nous attendons d’eux (des cyberactivistes), c’est de ne pas dénigrer, injurier, ne pas commettre d’infraction à travers leurs publications », a fait comprendre le procureur Kakou-Bi, au terme de la rencontre.

Un rendez-vous   au cours duquel il a passé en revue les actes punissables ainsi que les peines et amendes encourus. Des amendes et peines dont il a souligné la sévérité pour certaines, telles celles contre l’apologie de la xénophobie. Une infraction criminalisée pour laquelle l’individu reconnu coupable encourt de 10 à 20 ans de prison.

L’homme de droit a aussi encouragé les cyberactivistes à toujours aller à la source de l’information et à travailler main dans la main avec les forces de police et les autorités judiciaires. L’objectif étant de garantir un climat social apaisé. Le commissaire d’Odienné, Célestin Goly les a exhortés, pour sa part  à davantage de prudence et d’objectivité lors de la période sensible des législatives qui vient.

L’un de ces cyberactivistes, « Destin Koné », de son nom sur la toile s’est, à l’instar de ses pairs, félicité de cette rencontre qui vient les éclairer et leur permettre de jouer le rôle d’alerte et d’éveil sur les plateformes sociales, dans le respect des lois de la République. Il a souhaité la réédition de tels échanges.

(AIP)

kg/kam