Cet article a été publié le: 2/05/22 16:00 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Session de formation sur les nouvelles technologies de la réfrigération et de la climatisation à Man

Man, 02 mai 2022 (AIP)-Une trentaine de techniciens de froid de la commune de Man, ont été formés, du vendredi 29 au samedi 30 avril 2022, sur les nouvelles technologies d’utilisation des gaz de substitution des hydro chlorofluorocarbones (HCFC) encore utilisés dans la réfrigération et la climatisation.

Cet atelier de formation organisé par le ministère de l’Environnement et du Développement durable en collaboration avec l’ONUDI vise l’élimination totale en Côte d’Ivoire de la consommation des substances qui appauvrissent la couche d’ozone et la réduction de la consommation des HCFC de 100% d’ici le 1er janvier 2030.

“Les techniciens de froid étant en première ligne dans la manipulation au quotidien du HCFC, il était impérieux de les former sur les nouvelles substances trouvées et qui n’agressent pas la couche d’ozone”, a justifié le coordonnateur du projet, Glai Monlolamon Jacques, samedi 30 avril 2022, au terme des deux jours de formation.

Selon M. Glai, l’important c’est de donner pour l’heure l’information et organiser des suivis pour assister les techniciens. Il a expliqué que le fréon utilisé jusque-là dans les climatiseurs, c’est-à-dire le réfrigérant 22 (R 22), contient du gaz à effet nocif sur l’ozone.

« (…) Le produit de substitution c’est le réfrigérant 290 qui est un hydrocarbure. Compte tenu de la notion d’inflammabilité, il faut prendre un certain nombre de précautions. Cela demande donc une nouvelle technologie, et c’est cette nouvelle technologie qu’on doit apprendre aux techniciens de froid », a fait savoir le coordonnateur du projet ozone.

La formation s’est déroulée sous forme de communication en plénières ponctuée par des travaux de cas pratiques de sorte à permettre aux techniciens de froid de s’adapter aux bonnes pratiques dans l’entretien des équipements contenant les HCFC. Également, maîtriser les techniques de rénovations des différents types de systèmes et aussi pouvoir effectuer les modifications nécessaires des systèmes pour permettre à ceux-ci d’être utilisés en toute sécurité par la population.

Des participants en travaux d’atelier

A la fin de la formation, des attestations ont été délivrées aux participants par le Bureau national ozone (Projet Ozone).

Le président de l’association des techniciens de froid de Man, Fabade Thomas, a salué l’initiative du ministère de tutelle qui vient renforcer les capacités des acteurs de la filière, avant de plaider pour sa reconduction chaque année. Il a fait la promesse de se conformer aux exigences nouvelles afin de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Le secrétaire général 2 de préfecture, Kouatoua Serge, représentant le préfet de Man, a invité toutes les parties prenantes à prendre leur place dans le projet de la lutte contre l’agression de la couche d’ozone car, « dans tous les pays, la lutte contre le réchauffement climatique est une préoccupation des différents gouvernements ».

La problématique du réchauffement climatique demeure encore d’actualité à travers différentes conventions au cours des Conférence des parties (COP) dont la dernière, la COP26 s’est déroulée à Glasgow.

Aujourd’hui, grâce aux efforts conjugués, les scientifiques ont observé que plus de 98% des substances appauvrissant la couche d’ozone ont été déjà éliminées. Le trou dans la couche d’ozone a diminué d’une superficie équivalente à celle de l’Inde, précise-t-on.

Toutefois, persiste encore le problème de l’élimination des hydro chlorofluorocarbones (HCFC) utilisés dans les refroidissements. A cet effet, notre pays, solidaire de la communauté mondiale, s’est résolument tourné, en ce qui le concerne à la préservation de la couche d’ozone en construisant trois centres d’excellence en formation de froid à Koumassi, Daoukro et San Pédro.

Les autorités ivoiriennes entendent ainsi faire une bonne application de l’amendement de Kigali du 20 novembre 2017, sur les substances qui appauvrissent la couche d’ozone en conformité avec les obligations qui y sont contenues.

(AIP)

ebd/ask