Cet article a été publié le: 10/09/21 20:14 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Seuls 42 postes de police frontaliers sont équipés sur un total de 308 dans l’espace UEMOA (Commission UEMOA)

Abidjan, 10 sept 2021 (AIP)-Le président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), Abdoulaye Diop, a révélé vendredi 10 septembre 2021, à Abidjan, que sur un total de 308 postes de police frontaliers dans l’espace de l’Union, seuls 42 sont équipés en système informatisé de contrôle automatique et instantané des flux migratoires, soit 13,6%.

Il a fait cette précision à l’ouverture de la 6ème réunion des ministres en charge de la sécurité des huit Etats membres de l’espace régional à Abidjan, en présence du ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de Brigade Damehame Yark, président de ladite session.

En dépit de cette situation, M. Diop a déploré la dégradation sécuritaire dans les Etats membres depuis le second semestre 2020, essentiellement marquée par une insécurité grandissante, multiforme et complexe, qui s’est caractérisée par, notamment, la récurrence des attaques terroristes, des crimes et criminalités, des trafics de tous genres et la délinquance économique.

Sur le plan social et humanitaire, a-t-il relevé, dans les Etats affectés par les attaques terroristes, l’on note une augmentation massive du nombre de personnes déplacées internes, la fermeture d’écoles et de centres de santé.

Le président de la Commission de l’UEMOA s’est donc réjoui de cette réunion en terre ivoirienne qui s’inscrit dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de l’accord-cadre de coopération en matière de sécurité et de renseignement signé le 26 avril 2018 à Ouagadougou, assorti d’une feuille de route pour l’année 2019 adoptée le 31 octobre de la même année.

Au cours des travaux, il s’agira entre les participants de renforcer le partage d’information et de renseignements ainsi que la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée dans les zones transfrontalières, impliquer la population dans la prévention et la gestion des crises et des conflits  et développer des espaces frontaliers de paix et de sécurité.

Ce nouveau référentiel, qui couvre la période 2021-2025, intègre l’appui à la gestion sécurisée des frontières, une des actions phares de la feuille de route de la Commission de l’UEMOA intitulée cadre d’actions prioritaires (Cap 2025).

« L’adoption du rapport permettra à la Commission de l’UEMOA de prendre les mesures idoines pour aider au renforcement de la gestion sécurisée de nos frontières », a assuré Abdoulaye Diop.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la Côte d’Ivoire, Vagondo Diomandé, a souhaité voir la Commission accélérer l’élaboration d’un projet et la recherche de partenaires techniques et financiers pour une opérationnalisation diligente de l’informatisation et de l’interconnexion des postes de police frontaliers de notre espace.

Aussi, a-t-il assuré la détermination de la Côte d’Ivoire à jouer pleinement sa partition dans le cadre du renforcement de la coopération sécuritaire entre les huit pays et, en général, dans les efforts communs de construction d’un espace communautaire de paix et de développement.

(AIP)

bsp/fmo