Cet article a été publié le: 1/10/20 8:25 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Simone Gbagbo plaide pour le retour de son époux au pays

Abidjan, 1er oct 2020 (AIP) – L’ex-Première dame, Simone Gbagbo, a plaidé, 30 septembre 2020, dans un entretien sur France 24, pour le retour de son époux Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, après son acquittement en janvier 2019 par la Cour pénale internationale (CPI) de toutes les charges de crimes contre l’humanité et l’autorisation de la Chambre d’appel, le 28 mai, de pouvoir se déplacer sans un avis préalable de cette institution juridique.

Selon Mme Gbagbo, la Constitution ne permet pas à un ivoirien d’être “contraint à l’exil” et insiste que “il veut rentrer dans son pays”, Pour Simone Gbagbo, .le procès de la CPI n’aurait jamais d se tenir. “Heureusement que nous avons des juges assez courageux qui ont prononcé l’acquittement de M. Gbagbo et M. Blé Goudé. Ça sauve l’image de la CPI”, a-t-elle déclaré.

Le président a fait une demande de passeport auprès de l’ambassade de Côte d’Ivoire en Belgique. Le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré s’était prononcé sur le sujet, lors d’une conférence de presse tenue au Palais de la Présidence, le 29 juillet 2020.

“Notre chancellerie, l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles nous a informé de la réception d’une requête de passeport de service. Et le dossier est en cours de traitement auprès des autorités compétentes, en commençant par l’ambassade de Belgique”, avait déclaré M. Touré, ajoutant que “c’est un Ivoirien comme un autre, il recevra ces documents après la procédure de traitement. C’est tout a fait normal”.

Sur la même question, dans un entretien accordé à Paris Match, le 23 septembre 2020, le président Ouattara avait souhaité accédé à la demande de passeport de Laurent Gbagbo, après la décision de la Chambre d’appel sur l’appel de la Procureur de la CPI, Fatou Bensouda, sur son acquittement.
(AIP)
nmfa