Cet article a été publié le: 24/05/22 23:57 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Soutenance de thèse de doctorat: Mention très honorable avec félicitations du jury pour Mme Olémou Brou N’Guessan Anastasie

Bouaké, 24 mai 2022 (AIP)- Mme Olémou Brou N’Guessan Anastasie, inspecteur de l’enseignement secondaire, a obtenu lundi 23 mai 2022 la mention très honorable à l’unanimité du jury, avec félicitations au terme de la soutenance de sa thèse de doctorat au campus 2 de l’Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké sur le thème « La modalisation du discours romanesque : Formes, Fonctions, Sémantiques ».

Selon l’impétrante, cette thèse a pour objectif d’appréhender la notion de modalisation au regard de la revue littéraire, en vue d’identifier explicitement les marques formelles par lesquelles elle se réalise.

Elle vise également à examiner l’emploi des modalisateurs du discours dans le corpus, leur fonction et leur sémantisme et montrer que les procédés de modalisation ont une incidence sur l’énonciation en cours, car ils induisent un phénomène dialogique et opacifient la prise en charge énonciative.

Elle s’est appuyée sur les romans Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline et Monnè, outrages et défis d’Ahmadou Kourouma, pour mener à bien ce travail de recherche qui a consisté à montrer que, dans son fonctionnement, la modalisation participe à la construction du discours romanesque dans le corpus.

Les procédés utilisés permettent aux énonciateurs/narrateurs de nuancer le discours et de baliser ainsi leur responsabilité relativement aux dits des personnages. Ils remettent en cause la crédibilité de leurs propos.

A l’en croire, cette étude de la modalisation révèle toutefois, qu’au-delà du narrateur assermenté de Voyage au bout de la nuit et du narrateur plurilogal dans Monnè, outrages et défis, le récit est constamment traversé par la voix de l’auteur. Il y fait des incursions régulières pour commenter, apprécier les dits et les évènements et y laisse des traces, des empreintes de sa présence.

En conséquence, l’œuvre de fiction se trouve imprégnée par la subjectivité, non pas seulement celle des personnages narrateurs, mais surtout celle des auteurs des romans.

Le jury, qui a évalué cette thèse de Mme Olémou Brou N’Guessan Anastasie, était composé du Pr Kouassi Koffi Magloire (président), Pr Irié Bi Gohi Mathias (directeur de thèse), Pr Momar Cissé (membre), Pr Konan Yao Lambert (membre), précise-t-on.

(AIP)

rkk