Cet article a été publié le: 18/08/22 16:32 GMT

Côte d‘Ivoire-AIP/ Un administrateur financier se porte candidat à la présidence de la MAFIB

Abidjan, 18 août 2022 (AIP)- L’administrateur des services financiers, Trayé Bi Djo Jean-Marie, a décrié dans une conférence de presse animée jeudi 18 août 2022 à Abidjan, la gestion actuelle de la Mutuelle des agents des finances et du budget (MAFIB), annonçant officiellement sa candidature au poste de président de cette organisation sous le sceau du « Changement et du Renouveau ».

M. Trayé Bi a expliqué que la Mutuelle enregistre beaucoup de dysfonctionnements. « Durant tout le mandat du bureau investi (2018) qui est de quatre ans, aucun bilan financier n’a été dressé. Les mutualistes n’ont donc aucune information, ni sur les ressources, ni sur les dépenses effectuées. Pour bon nombre d’agents dont moi, la gestion actuelle de la MAFIB n’est pas digne des agents des administrations des finances générales », a-t-il dénoncé.

Selon l’administrateur des services financiers, le mandat du bureau actuel est achevé depuis fin mars et par conséquent, des élections auraient dû être organisées courant avril. Il a ajouté que depuis mars 2018, aucune assemblée générale n’a été tenue alors que les textes en prévoient deux par année.

« J’ai un projet pour le renouveau de la MAFIB, un projet qui va porter sur le changement au niveau de cette mutuelle, parce que nous pensons qu’il faut apporter un changement. Je veux relever le défi du changement, incarner le renouveau en donnant une âme, une existence réelle à la MAFIB », a indiqué Trayé Bi Djo.

Son ambition est de faire en sorte que les projets de la Mutuelle puissent impacter la vie des agents, réorganiser la Mutuelle, mettre en place des comités sectoriels dans les directions des finances et du budget, faire de la MAFIB, une mutuelle qui épouse l’ère du temps 2022.

« La MAFIB est presque inexistante, elle n’a plus d’âme. J’invite les agents, les mutualistes, à se mobiliser pour donner une âme à notre mutuelle qui est mourante, pour venir prendre part à l’assemblée générale et au vote une fois que la date sera connue », a conclu l’administrateur des services financiers.

(AIP)

gak/cmas