Cet article a été publié le: 22/12/20 19:00 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Un chiffre d’affaires de 688 milliards de FCFA enregistré au 3è trimestre de 2020 dans le secteur minier (Ministre)

Abidjan, 22 déc 2020 (AIP)- Le secteur minier en Côte d’Ivoire, au troisième trimestre de 2020, a enregistré un chiffre d’affaires de 688,3 milliards de francs CFA, contre 544,7 milliards de francs CFA sur la même période en 2019, a révélé le ministre des Mines et de la Géologie, Jean-Claude Kouassi, lors d’une visite de la mine d’or d’Angovia, dans le département de Bouaflé.

Selon une note d’information parvenue à l’AIP, au cours de son passage dans cette mine exploitée par l’entreprise Mining Gold, le 17 décembre 2020, M. Kouassi a aussi relevé que l’Etat de Côte d’Ivoire a engrangé, à fin septembre 2020, un montant de 17,1 milliards de francs CFA, soit une hausse de 54,38% par rapport à 2019.

Kouassi s’est réjoui de ces perspectives heureuses, tout en donnant l’assurance de son engagement à soutenir le secteur minier en général. Il s’est félicité que les retombées attendues de la mine d’or d’Angovia disposant d’une réserve aurifère de 43 tonnes d’or à exploiter sur une période de neuf ans pour un chiffre d’affaires estimé à 855 milliards de francs.

La visite de travail avait pour but de permettre au ministre de tutelle de se faire une idée de l’état d’avancement des travaux de la mine, en vue de s’assurer du respect des délais arrêtés pour le début de son fonctionnement et de sa production de cette mine d’or et dont les retombées seront d’un grand apport dans la réalisation du projet d’érection du secteur minier comme deuxième pilier de l’économie ivoirienne, apprend-on dans le document.

Les résultats probants enregistrés dans le secteur minier sont le fait sont de la lutte permanente contre l’orpaillage clandestin et toutes les formes d’infractions au Code minier, à travers la Brigade de répressions des Infractions au code minier (BRICM).

Après les 222 sites déguerpis en 2019, la BRICM est, en ce qui concerne l’année 2020, à 180 sites d’orpaillage clandestin démantelés, et 45 personnes interpellées et déférées.

Au plan judiciaire, sept procès se sont déjà tenus, avec à la clé 102.100.000 de FCFA d’amendes au profit de la Côte d’Ivoire, 735.283.000 FCFA de dommages et intérêts au profit de l’Etat de Côte d’Ivoire, ainsi que 30 personnes condamnées à des peines d’emprisonnement ferme.

(AIP)

fmo