Cet article a été publié le: 16/05/21 15:47 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Un concours du meilleur messager de la paix à San-Pedro

San Pedro, 16 mai 2021 (AIP)-Le Club UNESCO paix et développement (CUPD) de San-Pedro a initié, samedi 15 mai 2021, à San Pedro, un concours du meilleur messager de la paix, dans le cadre de la clôture d’une série d’activités socio-culturelles visant la consolidation de la paix et de la cohésion sociale.

Ce concours a enregistré quatre troupes finalistes issues des quartiers et hameaux. Elles se sont affrontées dans trois disciplines à savoir, le sketch, le conte et le journalisme en herbe, autour du thème, «Ensemble levons-nous pour la paix ».

Les Chérubins de Djirognepaho, (une troupe d’un village de la commune), et La voix du désert de Belleville (d’un quartier de la ville), qui ont plus convaincu le jury par la pertinence de leur message et leurs prestations, ont été déclarés vainqueurs de ce concours en occupant respectivement la première et la deuxième places.

Les quatre troupes finalistes ont reçu chacune un trophée, de l’argent et un jeu de maillots.

Le président du club UNESCO paix et développement, Béouli Gaston, a indiqué que le but de cette activité est d’amener les citoyens à se garder de porter atteinte à la vie de leurs concitoyens, et encourager les détenteurs d’une parcelle de pouvoir à faire en sorte qu’il y ait moins d’inégalité et d’angoisse.

Ce concours marque l’apothéose d’une série d’activités socio-éducatives dénommées «Culture vision 2021», lancée le 27 mars par le club UNESCO. Ces activités visent à aider à la prévention des conflits, à désamorcer les violences, à tuer dans l’œuf toutes les intentions de va-t-en-guerre afin d’instaurer une véritable politique du «vivre ensemble».

«Culture vision 2021» s’inscrit dans le cadre de la phase 2 du projet Leadership et initiative des acteurs non-étatiques (LIANE 2) financé par l’Union Européenne.

Le club UNESCO paix et développement est une ONG créée en avril 2009 à San-Pedro. Sa mission consiste à faire la promotion de la paix et de l’éducation des adultes à travers l’enseignement général. Plus de 300 hommes et femmes bénéficient chaque année de ses prestations.
(AIP)
nbf/fmo