Cet article a été publié le: 8/06/21 15:21 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Un coup de filet mondial contre le crime organisé mène à l’arrestation de plus de 800 personnes

Abidjan, 8 juin 2021 (AIP)- Une opération policière conjointement menée en Europe, aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, grâce à l’infiltration d’un système de messagerie cryptée utilisé par les malfaiteurs, a abouti à l’arrestation de plus de 800 personnes, rapportent mardi 8 juin 2021 des médias internationaux.

L’opération baptisée « Ironside » en Australie et « Trojan Shield » ou « Bouclier de Troie » dans l’ensemble du monde, a permis aux enquêteurs de 16 pays d’observer en temps réel et pendant trois ans, des milliers de communications cryptées au sein de réseaux criminels.

Ces réseaux de criminels étaient composés de membres de la mafia, de syndicats criminels asiatiques ou encore de gangs de motards hors-la-loi qui échangeaient sur des ventes de stupéfiants, des activités de blanchiment d’argent, des projets d’assassinats, des trafics de drogue et d’armes.

Résultat de l’opération, 224 personnes sont inculpées de plus de 500 chefs d’accusation, six laboratoires de fabrication de drogue ont été fermés, 45 millions de dollars australiens (29 millions d’euros) en liquide et de nombreuses armes ont été saisis. Des centaines de personnes ont été arrêtées hors d’Australie.

Cette interception massive de messages a été rendue possible grâce à une application du nom de « ANoM », dont se servaient des malfaiteurs du monde entier pour communiquer de façon cryptée, mais qui était en fait contrôlée par la police fédérale américaine, le FBI.

L’application « ANoM » était installée sur des téléphones mobiles qui, privés de toute autre fonctionnalité, s’échangeaient au marché noir. Un téléphone de ce type ne pouvait communiquer qu’avec un autre téléphone contenant l’application.

Les appareils ont circulé et leur popularité a grandi parmi les criminels, qui avaient confiance dans la légitimité de l’application car de grandes figures du crime organisé se portaient garants de son intégrité, note-on

Les messages qui circulaient à travers cette application concernaient notamment des projets d’assassinat, de blanchiment d’argent, des trafics de drogue et d’armes, a précisé la police australienne qui a arrêté 224 personnes dans toutes les régions du pays.

Selon la police néo-zélandaise, c’est l’opération « la plus sophistiquée au monde contre le crime organisé qui ait été menée par les forces de l’ordre à ce jour ».

(AIP)

eaa/ask