Cet article a été publié le: 23/04/21 14:55 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Un maitre coranique condamné à trois ans de prison à Bouna pour escroquerie

Bouna, 23 avr 2021 (AIP)- S. Karim dit Alladji, maitre coranique âgé de 40 ans et résidant à Doropo, a été condamné mercredi 21 avril 2021 par la section de tribunal de Bouna à trois ans de prison ferme pour escroquerie portant sur la somme se 11 700 000 FCFA.

Les faits remontent à novembre 2020 dans la localité de Bozi (Bouaflé).  Le sieur Karim, qui y était de passage, avait proposé une affaire à l’un de ses compatriotes S. Bamoussa rencontré sur place. En effet, le malfrat lui a demandé la somme de 5 millions de francs CFA pour acheter du mercure et procéder au lavage des billets noirs de banque contenus dans une caisse et estimés à une trentaine de millions de francs CFA. Il lui a donc proposé un  partager après le blanchiment.

Le naïf Bamoussa, qui a cru aux paroles jalonnées de versets accrocheurs du maître coranique, va lui remettre le même jour, la somme d’argent demandée. Alladji serein le rassure et profère une pléiade de bénédictions avant de disparaître des lieux. Quelques jours plus tard, le commerçant l’appelle pour la suite de leur affaire.

Au téléphone, Alladji indique être gêné de lui annoncer que le mercure acheté s’est renversé par inadvertance lors de son voyage. Il propose donc que le commerçant lui octroie encore la somme de cinq millions pour l’achat du produit de sorte à lui rembourser cet argent lors du partage. Le frileux Bamoussa, comme envouté et ne voulant pas démordre, se rend en toute vitesse chez ses frères et amis opérateurs économiques pour leur emprunter cette somme. Puis il fait en toute urgence un dépôt au maître coranique.

Comme pour achever le pauvre commerçant déjà essoufflé et endetté, Alladji l’appelle deux jours plus tard pour l’informer que le mercure est certes acheté mais, que cela aurait été saisi par la gendarmerie qui exige la somme de 1,7 million de francs CFA pour le lui rendre.

Bamoussa n’aura finalement comme ultime solution de vendre les meubles et appareils de son domicile pour réunir la somme et espérer enfin entrer en possession de la fortune tant rêvée. Mais il l’aura à ses dépens. Des la réception de cet argent, ce fut le pari réussi pour le maitre coranique qui a littéralement changé de puce téléphonique et déserté la localité sans crier gare. En fait, l’indélicat est retourné à Doropo.

Après plusieurs semaines d’appels infructueux, Bamoussa panique et est rapidement gagné par une inquiétude morbide. Surendetté et finalement devenu l’ombre de lui-même, il sombre dans la dépression s’étant rendu compte qu’il s’est fait roulé dans la farine. Ne sachant plus à qui s’en remettre il vend le dernier appareil qui lui reste, à savoir son portable, afin de rentrer au pays.

C’est au cours d’une escale de son car à Doropo, le 21 mars 2021, qu’il va découvrir dans un kiosque, son bourreau se délectant un petit-déjeuner copieux. Le commerçant meurtri débarque violemment sur les lieux et le saisit de toutes ses forces pour le trimbaler à la gendarmerie. Après audition, Alladji a été placé en garde à vue, avant d’être mis à la disposition du parquet de Bouna.

Reconnu coupable des faits d’escroquerie, il a été condamné à trois ans de prison ferme, un million de francs CFA d’amende et également condamné à payer la somme de douze millions de francs CFA à la victime Sawadogo Bamoussa à titre de dommages et intérêts.

(AIP)

on/fmo