Cet article a été publié le: 19/09/21 9:36 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Un plaidoyer pour le prolongement des travaux de réfection de la Côtière jusqu’à Tabou

Tabou, 19 sept (AIP)- Les populations de Tabou plaident pour la prise en compte du tronçon qui part de leur localité à Grand Bereby (une soixantaine de kilomètres, fortement dégradée en certains endroits) dans le cadre des travaux de réfection de la route reliant San Pedro à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, appelée la Côtière.

Interrogés par l’AIP à Tabou, des habitants de cette ville ont fait ce plaidoyer, au moment où se déroulait la cérémonie de lancement officielle des travaux de reprise de la route côtière présidée par le Premier ministre Achi Patrick, samedi 18 septembre 2021, à San Pedro. Ils ont justifié leur doléance par des informations officielles qui indiquent que ces travaux se limiteront à la ville de Grand-Béréby.

“Dès que le projet de réhabilitation de la Côtière a été annoncée, nous avons sauté de joie parce que nous avons pensé à la fin de nos souffrances sur ce tronçon impraticable où sévissent de nombreux coupeurs de routes et autres bandits qui y agressent et dépouillent les usagers”, a fait savoir, Jonas Hiné.

Il affirme avoir été choqué par l’annonce de la limitation des travaux au département de San Pedro “parce qu’actuellement, la route Tabou-San Pedro (environ 100 km) se parcourt en plus de deux heures et cela constitue un véritable calvaire pour les usagers.

M. Coulibaly Mohamed estime pour sa part que le gouvernement ivoirien ne peut pas abandonner de la sorte le département de Tabou, grande zone de production agricole avec cinq unités agro-industrielles, de nombreuses plantations de cacao et d’hévéa. Ce département, a-t-il ajouté, a besoin d’attention particulière parce qu’il est adossé à la frontière ivoiro-libérienne. La route va y apporter le développement en facilitant la mobilité des forces de l’ordre pour sécuriser la zone et traquer avec beaucoup plus d’efficacité les trafiquants et autres bandits de grand chemin qui arrivent parfois à contourner les dispositifs de sécurité.

“Je suis sûr que le gouvernement pensera un jour au département de Tabou qui a besoin de routes pour l’évacuation des produits agricoles vers le port de San Pedro”, espère-t-il.

Lors de la cérémonie de lancement des travaux de reprise de la Côtière, le ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier, Amédé Koffi Kouakou, a annoncé qu’une partie des travaux de voiries sera réalisée à Tabou dans le cadre de ce projet.

Le département de Tabou est situé au bord du fleuve Cavally, frontière naturelle entre la Côte d’Ivoire et le Liberia. Ce département a une population estimée à plus de 200 000 habitants dont l’activité principale est l’agriculture. Cette population a du mal à évacuer ses productions agricoles vers les unités agro-industrielles et le port de San Pedro à cause de l’état défectueux des routes.
(AIP)
bb/nbf/cmas