Cet article a été publié le: 2/08/22 19:33 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Un taux d’allaitement maternel exclusif de 72% visé d’ici 2025 (ministre)

Abidjan, 02 août 2022 (AIP)- La Côte d’Ivoire ambitionne de réaliser un taux d’allaitement maternel exclusif de 72%, a fait savoir le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre N’gou Dimba, mardi 02 août 2022, à Abidjan à l’occasion de la 30e semaine mondiale de l’allaitement.

« La pratique de l’allaitement permet de prévenir la faim et la malnutrition sous toutes ses formes et d’assurer la sécurité alimentaire des bébés. La réussite de cet allaitement exclusif est un objectif dont l’atteinte nécessite une synergie d’actions de chacun et chacune d’entre nous, de la famille, de la collectivité, du système de santé et de la communauté toute entière ». a déclaré M. Dimba.

Il a également souhaité  de rendre noble la pratique de l’allaitement maternel,  tout en appelant au nom du gouvernement ivoirien , à l’engagement et à la collaboration des décideurs politiques, des autorités, de la société civile, des agents de santé, des familles et de toute la communauté, pour la sensibilisation et le soutien aux mères allaitantes afin de garantir la relève du capital humain qui “assurera le développement d’une Côte d’Ivoire prospère”.

Cette 30e édition de  la Semaine mondiale de l’allaitement maternel (SMAM) qui s’étend du 01 au 07 août est célébrée autour du thème «S’engager pour l’allaitement: Eduquer, Promouvoir, Soutenir ».

En Côte d’Ivoire, la célébration de cette semaine qui s’inscrit dans les initiatives de santé publique, pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement se poursuivra jusqu’au 31 décembre. Elle sera marquée par plusieurs activités menées par les Comités régionaux pour la nutrition, l’alimentation et le développement de la petite enfance (CORNAPE) et présidés par les préfets. Et impliquera les ministères en charge de la femme, de la protection sociale ainsi que les Organisations non gouvernementales et les organisations à base communautaire.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le taux de mortalité chez les enfants non allaités est six fois plus important que chez ceux qui sont allaités. L’OMS estime à environ 1,5 million le nombre d’enfants qui décèdent suite à la diarrhée parce qu’ils ne sont pas allaités. L’allaitement exclusif de 0 à 6 mois peut diminuer la mortalité infantile de 13%, renchérit, la revue scientifique britannique,  Le Lancet (2006).

(AIP)

bsb/ask