Cet article a été publié le: 22/04/21 9:52 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une accalmie sociopolitique constatée sur l’ensemble du territoire ivoirien après les législatives 2021 (Mission d’observation)

Abidjan, 21 avr 2021(AIP)-Plus d’un mois après le dernier scrutin, Indigo Côte d’Ivoire, association apolitique non confessionnelle et autonome de droit ivoirien, qui conduit une Observation Long Terme (OLT) de l’environnement sociopolitique en Côte d’Ivoire, a conclu à une accalmie de l’environnement sociopolitique depuis le processus des élections législatives, malgré des défis sécuritaires relativement préoccupants dans certaines localités du pays en lien avec de récentes attaques contre des positions des forces de défense et de sécurité.

En effet, à la faveur de sa mission d’observation long terme s’appuyant sur une cohorte de 120 observateurs OLT répartis dans 107 départements de l’intérieur du pays et dans les 13 communes du district d’Abidjan, Indigo Côte d’Ivoire note que contrairement au scrutin présidentiel du 31 octobre 2020 qui a été émaillé de violences, les élections législatives de 2021, se sont déroulées dans un contexte globalement calme et apaisé malgré quelques tensions observées dans certaines circonscriptions.

Ainsi, cette Organisation non gouvernementale (ONG) indique que sa mission d’observation a noté une large ouverture du jeu politique marquée par une certaine liberté d’expression de tous les acteurs politiques dans 92% des localités d’observation.

Elle souligne que cette stabilité de l’environnement sociopolitique post-électorale observée dans 80% des localités fréquentées se matérialise par une quasi absence de discours de haine et ethniques portés par des acteurs politiques ou communautaires.

Cependant, elle note quelques cas d’intimidation et actes de violence entre partisans du pouvoir et ceux de l’opposition, observés dans les localités de Tengréla, Koro et Guiglo, avec  quelques cas de recours aux discours de haine et à caractère ethnique, notamment à Gagnoa et M’Batto. Egalement, une persistance des actes de violence commis avec usage d’armes blanches et légères dans 12% des localités d’observation, notamment à Toumodi, Duekoué, Bangolo et Bouna, associée à quelques cas d’enlèvement de personnes dans 2% des localités observées dont Bangolo et Tiébissou.

Abordant le volet de la paix, l’ONG relève une implication des acteurs locaux dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale dans près de la moitié des localités d’observation. Aussi encourage-t-elle  toutes les forces vives de la nation à poursuivre et maintenir ce climat de paix.  Dans cette perspective, Indigo Côte d’Ivoire s’est félicité de la volonté des autorités étatiques en l’occurrence le Chef de l’Etat de faciliter le retour en terre ivoirienne de l’ancien président Gbagbo Laurent et Charles Blé Goudé après leur acquittement par la Cour Pénal Internationale. « Toute chose qui est de nature à contribuer à la décrispation de l’atmosphère sociopolitique dans le pays », souligne cet organisme.

Toutefois, Indigo Côte d’Ivoire invite à un processus judiciaire inclusif et équitable pour aider à vider le contentieux politico-judiciaire engendré par le conflit fratricide consécutif au scrutin présidentiel de 2010. Il encourage les autorités gouvernementales et judiciaires à poursuivre leurs efforts en faveur de la manifestation de la vérité et de la justice  pour que ce chapitre douloureux de la vie du pays puisse enfin connaître son épilogue.

Au sujet de la nouvelle Assemblée Nationale, Indigo Côte d’Ivoire s’est félicité de l’entrée en lice de députés du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), Front populaire ivoirien (FPI), sans compter les indépendants, qui devra nourrir de façon constructive, les débats au sein de l’hémicycle, même si, majoritairement acquise au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), parti au pouvoir.

Les observateurs d’Indigo Côte d’ Ivoire déplorent néanmoins dans la configuration actuelle de l’Assemblée Nationale, la faible représentativité des femmes à l’hémicycle, à savoir 32 femmes sur 255 députés soit un taux de 12%.

Enfin, Indigo Côte d’Ivoire a appelé toutes les parties prenantes au processus politique à préserver la paix, surtout pendant le processus de reprise partielle des élections législatives dans les quatre circonscriptions et les localités où les élections ont été suspendues. Il s’agira concrètement pour les acteurs clés de maintenir ce climat et de l’améliorer davantage, à travers des discours tolérants et responsables conformes au code de bonne conduite des partis et groupements politiques pour lequel ils se sont librement engagés.

Indigo Cote d’Ivoire a également exhorter l’Etat de Côte d’Ivoire à poursuivre ses initiatives visant à assurer la sécurité des populations dans les zones exposées à des attaques en lien avec l’extrémisme violent.

Par ailleurs, l’ONG Indigo a rassuré de l’engagement de ses équipes à continuer d’observer et de rapporter l’évolution du contexte et du processus politique en cours en Côte d’Ivoire, d’en informer l’opinion publique, tout en encourageant tous les acteurs à toujours privilégier le dialogue et la voie de la résolution pacifique des éventuels différends.

(AIP)

ebd/tm