Cet article a été publié le: 13/06/22 16:39 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une cérémonie de planting d’arbres organisée dans le village de Djekro à Daloa

Abidjan, 13 juin 2022 (AIP)- Le village de Djekro, dans le département de Daloa (Centre-ouest, région du Haut Sassandra) a abrité une cérémonie de planting d’arbres forestiers et fruitiers sur une superficie d’un hectare, initiée par ETG-Beyond Beans et son partenaire Agro-Map, dans le cadre de la mise en œuvre du projet de reforestation communautaire des îlots forestiers dans les bassins d’approvisionnement, indique une note d’information transmise à l’AIP.

L’évènement, qui s’est déroulée mardi 7 juin 2022, s’inscrit en effet, dans le cadre du lancement officiel des activités de planting pour la reforestation des parcelles communautaires pour la campagne 2022. Elle s’est déroulée en présence du représentant du préfet de région, avec la participation de l’équipe ETG-Beyond Beans conduite par Martijn Reus, le représentant du Directeur régional des Eaux et Forêts (DREF), la chefferie du village et plus de 400 participants constitués de femmes, jeunes et enfants.

Il intervient deux semaines après la 15ème Conférence des Parties (COP15) de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification et la sècheresse (CNULC) qu’a abrité Abidjan du 9 au 20 juin. Une conférence réussie avec la signature de la convention de l’Initiative d’Abidjan (Abidjan Legacy Program).

Pour soutenir les efforts du Gouvernement dans la lutte contre la déforestation accrue, ETG-Beyond Beans, avec l’appui de leurs partenaires chocolatiers sont engagés depuis des années à contribuer à la reconstitution du couvert forestier ivoirien à travers un projet de reforestation communautaire.

Ce projet a été initié dans le but de créer des parcelles de reforestation au sein des communautés situées dans les bassins d’approvisionnement en cacao. Il vise à reforester 105 ha au terme de l’année 2022 dans les régions du Haut-Sassandra, de la Marahoué, du Tonkpi et du Worodougou, dans les communautés faisant partie de sociétés coopératives de cacao afin de créer les conditions d’une agriculture durable indispensable au développement socio-économique de la Côte d’Ivoire.

Plus de 30 communautés dans les zones du projet sont sensibilisées sur la préservation de l’environnement, la reforestation, le nouveau code forestier et la propriété de l’arbre. Plus de 200 000 plants forestiers et fruitiers sont produits et environ 200 hectares de parcelles communautaires sont reforestés.  Le monitoring des plants est assuré pour garantir la réussite des arbres.

La reforestation communautaire, l’agroforesterie constituent aujourd’hui des solutions fondées sur la nature pour l’adaptation et l’atténuation au changement climatique, rassure-t-on.

(AIP)

fmo