Cet article a été publié le: 28/06/22 23:51 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Une délégation de la direction générale de la diaspora à Bouaké pour redynamiser le comité régional de lutte contre la migration irrégulière

Bouaké, 28 juin 2022 (AIP)- Une délégation de la direction générale de la diaspora du ministère d’Etat, ministère des affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la diaspora était mardi 28 juin 2022 à Bouaké dans le cadre d’une mission de redynamisation du comité régional de lutte contre la migration irrégulière.

Cette mission, conduite par le sous-directeur du suivi des actions de réinsertion, Ténin Guy-Magloire, a eu une séance de travail avec les membres de ce comité installé en septembre 2018 avec pour missions de mener la sensibilisation, dénoncer les réseaux de passeurs et faire le suivi des actions de réintégration des migrants de retour en Côte d’Ivoire.

« Après quelques années de fonctionnement, notre hiérarchie, notamment, le DG de la Diaspora, M. Karamoko Gaoussou, nous a mis en mission à l’effet de faire l’état des lieux au niveau de ce comité et d’identifier les difficultés auxquelles il a été confronté. Et puis essayer ensemble avec ses membres de proposer des ébauches de solutions qui permettront de le rendre opérationnel », a indiqué M. Ténin pour justifier l’envoi de cette mission.

Au nombre des difficultés énumérées par les membres du comité régional de lutte contre la migration irrégulière de Bouaké figurent en bonne place le manque de moyens financiers et de mobilité pour mieux assurer leurs activités de sensibilisation et couvrir l’ensemble de leur ressort territorial.

Ils ont, par ailleurs, recommandé l’organisation des ateliers de formation à leur intention afin de leur donner les armes nécessaires pour assurer au mieux la mission qui leur a été assignée. Le chef de mission a d’ailleurs souligné la nécessité de ces ateliers de sensibilisation, notamment, au profit des guides religieux qui sont souvent consultés par les candidats au départ.

« Je souscris à l’idée d’organiser des ateliers de sensibilisation au profit des membres des comités, notamment, les guides religieux qui sont très important dans ce dispositif parce qu’ils sont consultés par les candidats au départ. Certains vont même solliciter leurs bénédictions. Il est donc nécessaire d’expliquer à ces hommes de Dieu les dangers de la migration irrégulière », a-t-il indiqué.

(AIP)

rkk